Logo ={0} - Retour à l'accueil

hôtel de voyageurs et établissement de bains dits Hôtel de la Plage, puis hôtel de voyageurs, établissement de bains et casino dits Hôtel du Casino, actuellement immeuble

Dossier IA50002816 réalisé en 2008

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte

Dossiers de synthèse

AppellationsHôtel de la Plage, Hôtel du Casino
Destinationsimmeuble
Dénominationshôtel de voyageurs, établissement de bains, casino
Aire d'étude et cantonJullouville - Granville
AdresseCommune : Jullouville
Adresse : promenade, Guimbaud, avenue des
Sapin
Cadastre : 2005 AN 1

Le complexe Grand hôtel et établissement de bains est édifié en 1883, à l'initiative d'Armand Jullou, fondateur de la station balnéaire. En 1893, il est agrandi au sud d'un corps de bâtiment en rez-de-chaussée couronné d'un fronton monumental sur ses élévations antérieure et postérieure : à usage de casino, il abritait une salle pour le jeu des petits chevaux et une salle de théâtre. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, les ailes latérales de l'hôtel sont rehaussées d'un étage avec toit en terrasse, le casino de deux niveaux. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'aile nord est agrandie de trois travées, l'ensemble de l'édifice reçoit une toiture à longs pans entraînant la suppression des grands frontons à enroulement qui ornaient le corps central de l'hôtel et les intérieurs sont divisés en appartements.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates1883, daté par travaux historiques
1896, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Jullou Armand
Jullou Armand (1833 - 1913)

Fondateur de la station balnéaire de Jullouville, ainsi que d'une société de courses de chevaux (ces dernières se déroulant encore aujourd’hui sur la plage).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par travaux historiques

A l'origine, l'édifice se composait d'un corps central à quatre niveaux (rez-de-chaussée, 2 étages carrés, 1 comble aveugle) flanqué d'ailes à trois niveaux (rez-de-chaussée, 1 étage carré, 1 étage de comble). Chaque corps était coiffé par un toit à longs pans couvert en ardoise et rehaussé d'épis de faîtage en zinc. Une grande verrière en bois et verre, couverte en zinc, courait sur tout le rez-de-chaussée de la façade maritime. Cet édifice présentait un style pittoresque, marqué par les grands frontons à enroulements ornant le corps central et les toitures débordantes sur les façades, soutenues par des aisseliers en bois.

Mursenduit
maçonnerie
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesrez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées, élévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
Typologiesfonctions associées : médication, distraction, logement ; style pittoresque
État de conservationremanié
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Hébert Didier
Hébert Didier

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1993 à 2012, associé à l'étude sur le canton de Cambremer (Calvados), puis en charge des études sur les stations balnéaires de Deauville et Trouville (Calvados).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.