Logo ={0} - Retour à l'accueil

fortification d'agglomération

Dossier IA50001304 réalisé en 2006

Fiche

Parties constituantes non étudiéesdouves, porte de ville, tour
Dénominationsfortification d'agglomération
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Cadastre : 2008 Y, AZ, AX non-cadastré

La construction d'’une première enceinte fortifiée, destinée à prémunir la cité d'une nouvelle incursion anglaise, remonte au début du XIVe siècle. Celle-ci est complétée entre 1354 et 1378 par Charles de Navarre, maître de la place, puis, après 1450, par Charles VII qui édifie du côté du port une nouvelle tour, la tour des Sarrasins. Vers 1560, Jacques de Matignon, gouverneur de la place, dote l’'ouvrage de deux bastions de forme triangulaire, le bastion Saint-François et le bastion des Moulins. Ces ouvrages, dont les flancs protègent la porte Notre-Dame des tirs de l’'artillerie, permettent à la place de résister aux assauts des troupes de Montgomery, chef du parti protestant dans la presqu'’île du Cotentin. En 1689, Louis XIV ordonne la destruction complète du dispositif défensif, de crainte de voir les Anglais investir et occuper les lieux. Deux tours échapperont provisoirement au démantèlement : la tour des Sarrazins, rasée vers 1775 et la tour de l'’Eglise, détruite en 1850.

Période(s)Principale : 14e siècle , daté par source
Principale : 16e siècle , daté par source

Le mémoire sur les fortifications de Cherbourg, rédigé par Vauban lors de sa tournée d’inspection dans la Manche en 1686, est la principale source dont nous disposons sur l'ancienne enceinte de ville, ouvrage dont il ne subsiste qu'un mince pan de mur situé derrière le chevet de l'actuelle église de la Trinité. Ce dernier est fait d'un appareillage de schiste et de grès. Peu avant la destruction de l'ensemble, Vauban mentionne l’'existence de six tours dont la tour Carrée, la tour de Gouberville, la tour de l’'Eglise, la tour des Sarrazins, la tour des Moulins et la tour Cornette ainsi que deux bastions, le bastion des Moulins et la bastion Saint-François. Les murailles, surmontées de machicoulis, héritage de la tradition médiévale, sont bordées par des fossés envasés baignés par les eaux de la Divette et de la marée. Une foule de constructions s'’adosse alors aux murs intérieurs.

Mursschiste
grès
moellon
maçonnerie
État de conservationdétruit

Références documentaires

Bibliographie
  • Histoire civile et religieuse de la ville de Cherbourg, 1823 (Bibliothèque municipale, Cherbourg-Octeville. Ms 107 B).

Liens web

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.