Logo ={0} - Retour à l'accueil

filature de coton dite la filature Blanche, puis scierie puis brosserie

Dossier IA76004134 réalisé en 2015

Fiche

Précision dénominationfilature de coton
Appellationsfilature Blanche
Parties constituantes non étudiéesbief de dérivation, bâtiment d'eau, vanne
Dénominationsfilature, scierie, brosserie
Aire d'étude et cantonbassin hydrographique de l'Andelle - Gournay-en-Bray
Hydrographiesl'Andelle
AdresseCommune : Croisy-sur-Andelle
Adresse : impasse
de l'Abreuvoir
Cadastre : 2019 OA 95

Le 6 novembre 1816 par contrat passé devant Maîtres Simon et Lefebvre, notaires à Rouen, MM. Blaise frères, manufacturiers à Rouen, rachètent le moulin à papier (primitivement moulin à huile) des époux Berthre, limonadiers à Rouen (obtenu par héritage de Mme Du Rocher), dans le but de le transformer en filature hydraulique de coton. L’usine dite la filature Blanche est édifiée en 1819 et réglementée par l’ordonnance royale du 27 décembre 1820. Elle est entraînée par une roue de 5,92 m de diamètre qui a nécessité la mise en place d’une vanne motrice de 2,5 m de largeur. Son canal de décharge est utilisé pour le flottage du bois, la rivière Andelle étant alors flottable depuis sa source jusqu’à son embouchure. A cette date, l’usine occupe 150 ouvriers mais elle pourrait en employer le double si elle jouissait de la plénitude de ses droits.

En 1821, MM. Blaise frères demandent l’autorisation d’élargir le coursier de leur usine et d’augmenter la largeur de la vanne motrice à 3,5 m afin d’installer une roue encore plus grande, celle qui existe, déjà considérable, ne pouvant pas entraîner l’ensemble des machines. En 1826, ils font édifier juste en aval de leur usine, une seconde filature de coton dite la filature Rouge.

Le 23 novembre 1838, Michel Gauthier, entrepreneurs havrais et propriétaire du château de Claville-Motteville, rachète à M. Jean Anastase Blaise, resté seul propriétaire, ses deux filatures de coton (la Blanche en amont et la Rouge en aval) ainsi que des bâtiments d’habitation voisins, pour le prix de 207 000 F. Mais Jean Anastase Blaise conserve l’exploitation de la filature Blanche.

Suite à la pétition présentée par un riverain du fait de l’inexécution de l’ordonnance royale du 27 décembre 1820 par M. Blaise, portant règlement de la filature Blanche, un nouvel arrêté préfectoral est promulgué le 11 avril 1839, enjoignant M. Blaise, en qualité d’exploitant, à rouvrir le canal d’irrigation dit le Goulet qu’il avait fermé pour employer la totalité de la rivière au fonctionnement de son usine. Le même arrêté le charge d’établir un vannage de 2 m de largeur (non prescrit par l’ordonnance royale du 27 décembre 1820). En 1840, les prescriptions de l’ordonnance royale n’ont pas toujours pas été suivies par M. Blaise.

La filature Blanche est à nouveau réglementée par l’ordonnance royale du 16 février 1842 : son système hydraulique est modifié afin de ne pas retenir l’eau servant à l’usinier d’aval. L’usine dispose à cette date d’une roue de 4,75 m de large.

En 1895, après une longue période de chômage, la filature Blanche est transformée en scierie, exploitée par M. E. Patrelle Fils. L’usine appartient toujours à M. Gauthier. Il s’agit d’une très importante scierie dont les différentes machines (scies à ruban, scies circulaires…) sont actionnées par une roue en dessous mesurant 5 m de diamètre et 4,8 m de largeur. Sa puissance de 28 à 30 CV est obtenue grâce à une hauteur de chute de 2 m. En 1915, après 3 ans de chômage, la scierie est rachetée par M. Charles Demarseille, fabricant de chaussures et galoches à Paris. Pour augmenter la puissance de son usine, Charles Demarseille demande l’autorisation de réunir les chutes des deux anciennes filatures Gauthier (la Blanche et la Rouge) qu’il vient d’acquérir (notamment de disposer de la chute de la filature Rouge détruite à cette date) et fait installer une turbine hydraulique de type Francis d’une puissance de 200 000 kW/h.

En 1920, la scierie est rachetée par M. Poisson, industriel à Rouen, et reconvertie en brosserie dont la direction est confiée à M. Bisieaux. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, la brosserie est rachetée par M. Filleul qui semble l’avoir exploitée jusqu’en 1974, date à laquelle elle est reprise par la société Leclerc Noel jusqu’en 2006. Durant cette période les bâtiments ont été très remaniés, presque entièrement reconstruits en parpaing de béton. Ils servent désormais de lieu de stockage.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Principale : 4e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates1819, daté par travaux historiques
1842, daté par travaux historiques
1895, daté par travaux historiques
1915, daté par travaux historiques
1920, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Blaise Jean Anastase
Blaise Jean Anastase

Entrepreneur rouennais.

Fonde avec son frère deux filatures de coton à Croisy-su-Andelle (76) : la filature Blance en 1819 et filature Rouge en 1826.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Patrelle Fils E.
Patrelle Fils E.

Industriel. Fondateur d'une scierie à Croisy-sur-Andelle à la fin du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Demarseille Charles
Demarseille Charles

Fabricant de chaussures et galoches à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Poisson
Poisson

Industriel à Rouen dans les années 1920.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source

La filature Blanche est aujourd'hui détruite. Elle consistait en un bâtiment en brique monobloc à étages (3 niveaux plus de comble). Ses façades ordonnancées de six travées étaient percées de très larges baies rectangulaires et des moulures en brique soulignaient les différents niveaux du bâtiment. Les deux travées centrales de la filature était surmontées d'un fronton triangulaire dont la fonction était à la fois esthétique et utilitaire car percé d'une large baie permettant d'éclairer l'étage de comble. Le bâtiment d'eau, dont il subsiste quelques vestiges, était adossé à l'un des pignons de l'usine. Il semble que la turbine Francis soit toujours en place.

Mursbrique
Toitardoise
Étages2 étages carrés, étage de comble
Couvrements
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
État de conservationétablissement industriel désaffecté, vestiges

Annexes

  • Détail des sources.

    Arrêté préfectoral, 2 juillet 1816.

    Réglementant le moulin Bertre. Ce moulin à papier est construit en lieu et place d’un moulin à huile préexistant. Jusqu’en septembre 1816 le moulin à papier de Croisy appartient à M. et Mme Bertre, limonadiers à Rouen (obtenu par héritage de Mme Du Rocher). Le 6 novembre 1816, le moulin a été acquis par MM Blaise frères, manufacturiers demeurant à Rouen par acte devant M. Simon, notaire à Rouen. Dans le but de le transformer en filature hydraulique de coton

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    Plan de situation et plan masse de la filature Blaise, 1er mai 1819.

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    Plan de situation de la filature Blaise, 15 octobre 1820.

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    Mémoire au préfet présenté par M. Jean Anastase Blaise, manufacturier à Croisy, 14 décembre 1820.

    M. Blaise est à cette date propriétaire d’une filature hydraulique de coton qui occupe 150 ouvriers et qui pourrait en employer plus de 300 s’il jouissait de la plénitude de ses droits.

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    Ordonnance royale, 27 décembre 1820.

    Autorisant la conversion du moulin à papier de MM Blaise frères en filature de coton et réglementant le système hydraulique de l’usine. L’usine aura une vanne motrice de 2,5 m de largeur en raison des dimensions de la roue qui mesure 5,92 m de diamètre.

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Rapport de l’ingénieur en chef du département, 6 février 1821.

    Suite aux réclamations de M. Blaise et des marchands de bois contre une prise d’eau faite sur l’Andelle par Mme Vve Duputel, entravant le fonctionnement de la filature Blaise et le flottage des bois sur la rivière. En effet le canal de décharge de la filature Blaise est utilisé pour le flottage du bois. Il est rappelé que la rivière Andelle est flottable depuis sa source à Forge jusqu’à son embouchure dans la Seine. La quantité de bois flotté annuellement sur cette rivière est de 12 000 stères dont 9 000 sont tirées de la forêt de Bray et 3 000 de celle de Lyons. Le flottage commence ordinairement à la fin de Novembre et dure plus ou moins longtemps selon l’abondance des eaux. Les usines chôment pendant le temps que dure le flottage, leurs vannes motrices sont fermées.

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    Pétition de M. Blaise au Préfet de Seine-Inférieure, 17 mars 1821.

    Demandant l’élargissement de la vanne motrice à 3,5m et du coursier de l’usine afin de l’équiper d’une roue plus grande… celle qui existe ne pouvant pas entrainer l’ensemble des machines.

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    Lettre du sous-préfet de Neufchâtel au préfet de Seine-Inférieure, 9 janvier 1837.

    Au sujet d’un arrêt de travail à la filature Blaise à Croisy sur Andelle

    AD Seine-Maritime. 10 M 330. Coalitions, grèves, manifestations (fileurs de la vallée de l’Andelle)

    Situation 1838.

    Acquisition de la filature Blaise par M. Gauthier demeurant au Havre. M. Blaise en demeure l’exploitant.

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    Plan de la filature exploitée par M. Blaise, par l’ingénieur des P et C, 1er mars 1839

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    Arrêté préfectoral, 11 avril 1839.

    Suite à la pétition présentée par Georges Brémontier du fait de l’inexécution de l’ordonnance royale du 27 décembre 1820 par M. Blaise, portant règlement de sa filature. Enjoignant Blaise à assurer aux tiers leur droit de jouissance du cœur de l’eau dans le canal d’irrigation dit le Goulet que M. Blaise a fermé pour employer la totalité de la rivière au fonctionnement de son usine. Et le chargeant d’établir un vannage de 2 m de large (non prescrit par l’ordonnance royale du 27 décembre 1820). En 1840, les prescriptions de l’ordonnance n’ont pas toujours pas été suivies par Blaise.

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Rapport de l’Ingénieur d’arrondissement de Neufchâtel, 2 mars 1839.

    Suite à la pétition de M. Blaise pour obtenir l’autorisation de convertir en filature un moulin à blé situé sur l’Andelle à Croisy… Ce moulin à blé a été acquis par M. Blaise en 1824 et appartenait avant cette époque à Mme Sallentin.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Procès-verbal de visite des lieux, 19 octobre 1840.

    La filature appartient à M. Gauthier, et est exploitée par M. Blaise. En aval de cette usine se trouve celle exploitée par M. Darpentigny et appartenant également à M. Gauthier (cette usine est l’ancien moulin à blé Sallantin).

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    Ordonnance royale, 16 février 1842.

    Modifiant l’art 6 de l’ordonnance royale du 27 décembre 1820, et enjoignant M. Blaise à déraser au niveau 0 du repère, le sommet du déversoir et des deux vannes de sureté de sa filature afin de ne pas retenir l’eau servant à l’usinier d’aval

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Avis d’enquête publique, 16 juin 1842.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Pétition Gauthier, 1846.

    Pour obtenir l’autorisation de surélever de 11 cm le repère de sa filature hydraulique. Cette usine appartenant précédemment à M. Blaise a été autorisée par ordonnance royale du 27 décembre 1820 et rectifiée par l’ordonnance royale du 16 février 1842 qui modifie le système hydraulique de l’usine. Cette filature a une roue qui mesure 4,75m de large.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Rapport de l’Ingénieur d’arrondissement, 16 janvier 1847.

    Pétition de M. Gauthier réclamant la surélévation du repère de son usine à usage de filature hydraulique…Cette filature autrefois propriété du sieur Blaise a été autorisée par Ordonnance royale du 27 décembre 1820. Selon le texte de l’ordonnance, le repère est placé à 1,062mau dessus du seuil gravier du déversoir et les vannes de décharge seront dérasées à 0,04 m au-dessus du repère de police…

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Arrêté préfectoral, 22 juillet 1847.

    Rectifiant les aménagements hydrauliques de l’usine…Déclarant que le point d’eau de l’usine est fixé à 1,831m en contrebas du repère.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Plan de la filature Gauthier, 16 juin 1847.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Plan de situation de la filature Gauthier, 18 octobre 1853.

    AD Seine-Maritime. 7 S 37.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Pétition Gauthier, 8 mai 1858.

    Contre un arrêté du préfet de l’Eure autorisant M. Louis Quesnel, filateur à Perruel, d’ériger un barrage sur l’Andelle afin de détourner les eaux de la rivière de leur lit naturel pour la diriger vers son usine construite sur la rivière du Héron. M. Gauthier, négociant au Havre et propriétaire à Croisy, saisit le préfet de la SI pour annuler la décision de celui de l’Eure, dans la mesure où il demandait de son côté l’autorisation de draguer en aval d’une des deux usines qu’il possède à Croisy afin d’augmenter sa chute. Cette usine équipée d’une roue hydraulique est exploitée par M. Pallier.

    Historique : M. Gauthier est acquéreur de M Jean Anastase Blaise en date du 23 novembre 1838 pour le prix de 207 000 francs, ses immeubles se composent de deux usines (deux filatures de coton) et bâtiments d’habitation. MM Blaise ont acquis le moulin à papier de Croisy appartenant à M. Berthre par contrat passé devant Maitres Simon et Lefebvre notaires à Rouen le 6 novembre 1816. Ce moulin est reconverti en filature de coton et cette mutation est autorisée par l'ordonnance royale du 23 juin 1819. En 1824 MM Blaise ont acquis le moulin à blé de Croisy appartenant aux Epoux Sallentin, de Paris, lesquels avaient, eux-mêmes acquis le dit moulin en 1806 de M. Louis Colbert de Seignelay. En 1826, MM Blaise firent réédifier entièrement le moulin qui tombait en ruines et de curer la rivière sur 1800 m afin de remettre la roue en activité. Ce moulin a également été transformé en filature.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Plan de situation et profil de la filature Gauthier, 1/2500, 25 mars 1859.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Arrêté préfectoral, 23 décembre 1859.

    Suite à la demande de M. Gauthier d’approfondir le lit de la rivière d’Andelle sur 500 m en aval de son usine… Autorisant M. Gauthier à draguer le lit de la rivière au-dessus de son usine en partant à 4m en dessous de la passerelle du gué du chemin de fer d’Elbeuf à Croisy.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Plan de situation des usines Gauthier, 1/2500e, 5 septembre 1895.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 4 juillet 1895.

    La première usine de M. Gautier, sise à Croisy sur Andelle, est exploitée à cette date par M. Edmond Patrelle.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1106.

    Pétition de Patrelle Fils, 6 aout 1895.

    Par laquelle Patrelle Fils, exploitant d’une scierie à Croisy sur Andelle se plaint du défaut d’entretien des berges de la rivière Andelle en amont de son usine occasionnant des pertes d’eau et réduisant la force motrice de son usine. L’usine appartient à M. Gautier.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1000. Andelle Irrigation et prise d’eau

    Arrêté préfectoral, 27 juin 1896.

    Suite à la pétition de M. Patrelle fils exploitant de l’usine de M. Gauthier. Enjoignant M. Gauthier à déraser dans les plus brefs délais la crête du déversoir de l’usine…

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Plan de situation de la scierie exploitée par Patrelle Fils à Croisy sur la rivière Andelle, 9 octobre 1896.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1000.

    Pétition de M. Edmond Patrelle, marchand de bois, 6 novembre 1896.

    Par laquelle il demande la pose d’un nouveau repère à l’usine qu’il exploite comme scierie mécanique depuis aout 1895 et qui appartient à M. Gauthier. Il semble que cette usine soit restée longtemps en chômage.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Entête de papier à lettre E. Patrelle, 1900.

    AD Seine-Maritime. 7 S 39.

    Arrêté préfectoral, 24 novembre 1902.

    Autorisant M. Gauthier (demeurant à Granville) via M. R Martin, son fermier, à reconstruire le vannage de décharge de l’usine actuellement à usage de scierie de bois sise à Croisy.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Procès-verbal de récolement, 12 juillet 1904.

    Des travaux exécutés par M. Gauthier, demeurant à Granville dans la Manche, en vertu de l’AP du 26 novembre 1902 aux vannages de décharge de son usine à usage de scierie de bois exploitée par M. Patrelle qui en est locataire. Elle était autrefois à usage de filature… et a été réglementée par les ordonnances royales des 27 décembre 1820 et 16 février 1842 au nom de Blaise frères.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Conférence d’Eugène Dubuc, professeur spécial d’agriculture, 8 novembre 1904. Irrigation et situation des différentes usines du bassin de l’Andelle (portion Seine Inférieure).

    Scierie de Croisy : Scierie très importante. Les différentes machines, scie ruban, scie circulaire… sont actionnées par une roue en dessous très importante ayant un diamètre de 5m et 4,8 m de large. La hauteur de la chute atteint 2 m. Sa puissance est de 28 à 30 ch, elle est entièrement utilisée.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1171.

    Rapport de l’Ingénieur des Ponts et Chaussées, 27 janvier 1913.

    A cette date, l’usine appartient toujours aux héritiers Gauthier.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Note de l’Ingénieur des Ponts et Chaussées, 19 novembre 1915.

    Suite la demande de M. Charles Demarseille, fabricant de chaussures et galoches à Paris, propriétaire des deux usines appartenant précédemment à M. Gauthier sur la commune de Croisy, de réunir les chutes des deux usines. Ces usines sont distantes de 120m environ l’une de l’autre. L’usine supérieure, ancien moulin à papier transformé en filature puis en scierie a été réglementée par ordonnances royales des 27 décembre 1820 et 16 février 1842 au nom de Blaise frères. Elle est en chômage depuis 1912. L’usine inférieure, ancien moulin à blé transformé en filature, a été l’objet d’une instruction en 1836 mais sa réglementation n’a pas suivi. Elle a été incendiée vers 1875… Ce sont les chutes de ces deux usines que M. Demarseille souhaite réunir. La chute de l’usine supérieure est de 1,46 m et sa puissance est de 24,12 ch vapeur, celle de l’usine inférieure est de 1,42 m et sa puissance est de 23,46 ch vapeur.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Entête de papier à lettre Brosserie Poisson, 1920.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Pétition de M. E. Poisson, 27 mai 1920.

    Par laquelle il demande l’autorisation de faire une coupe d’eau dans la rivière d’Andelle pour l’exécution de travaux à son usine située sur la commune de Croisy.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Pétition de M. E. Poisson, 15 mai 1923.

    Par laquelle il demande l’autorisation d’effectuer des réparations aux vannages de son usine.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Procès verbal de récolement, 21 juin 1924.

    M. Poisson, industriel à Rouen et prop d’une brosserie à Croisy dont le directeur est M. Bisieaux a bien effectué le remplacement des vannes de décharge de son usine. Celle-ci a été réglementée par ordonnances royales des 27 décembre 1820 et 16 février 1842.

    AD Seine-Maritime. 7 S 1001.

    Pétition Filleul, 13 mai 1939.

    Possédant actuellement deux chutes d’eau dans ma propriété à 100 m de distance l’une de l’autre, l’une de ces chutes est aménagée d’une turbine, l’autre est inutilisée, je désire les réunir…

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Arrêté préfectoral, 26 juin 1939.

    Autorisant M. Filleul, industriel à Croisy, de réunir les chutes des deux usines qu’il possède sur la rivière d’Andelle.

    AD Seine-Maritime. 7 S 38.

    Recensement des établissements possédant des moteurs hydrauliques, 7 juin 1946.

    L’usine est toujours en activité à usage de scierie et appartient à M. Lucien Filleul.

    Département 76, DDE Rouen Ouest

    1974-2006 :

    L’usine est reconvertie en brosserie par les Etablissements Leclerc Noel.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Arrêté préfectoral, 2 juillet 1816.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Plan de situation et plan masse de la filature Blaise, 1er mai 1819.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Plan de situation de la filature Blaise, 15 octobre 1820.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Mémoire au préfet présenté par M. Jean Anastase Blaise, manufacturier à Croisy, 14 décembre 1820.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Ordonnance royale, 27 décembre 1820.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Ordonnance royale, 27 décembre 1820.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Rapport de l’ingénieur en chef du département, 6 février 1821.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Pétition de M. Blaise au Préfet de Seine-Inférieure, 17 mars 1821.
  • AD Seine-Maritime. Série M. Sous-série 10 M : 10 M 330. Coalitions, grèves, manifestations.

    Lettre du sous-préfet de Neufchâtel au préfet de Seine-Inférieure, 9 janvier 1837.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Situation 1838.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Plan de la filature exploitée par M. Blaise, par l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 1er mars 1839.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Arrêté préfectoral, 11 avril 1839.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 11 avril 1839.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Rapport de l’Ingénieur d’arrondissement de Neufchâtel, 2 mars 1839.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Procès-verbal de visite des lieux, 19 octobre 1840.
  • AD de Seine-Maritime. Série S ; Sous-Série 7 S : 7 S 37. Cours d'eau et usines.

    Ordonnance royale, 16 février 1842.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Ordonnance royale, 16 février 1842.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Avis d’enquête publique, 16 juin 1842.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Pétition Gauthier, 1846.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Rapport de l’Ingénieur d’arrondissement, 16 janvier 1847.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 22 juillet 1847.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Plan de la filature Gauthier, 16 juin 1847.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Plan de situation de la filature Gauthier, 18 octobre 1853.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Plan de situation de la filature Gauthier, 18 octobre 1853.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Pétition Gauthier, 8 mai 1858.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Plan de situation et profil de la filature Gauthier, 1/2500, 25 mars 1859.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 23 décembre 1859.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Plan de situation des usines Gauthier, 1/2500e, 5 septembre 1895.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1106. Cours d'eau et usines hydrauliques. Travaux sur berges. Rivière de l'Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 4 juillet 1895.
  • AD Seine-Maritime. Série S ; Sous-série 7 S : 7 S 1000. Irrigation et prises d’eau. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de Patrelle Fils, 6 aout 1895.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 27 juin 1896.
  • AD Seine-Maritime. Série S ; Sous-série 7 S : 7 S 1000. Irrigation et prises d’eau. Rivière de l'Andelle.

    Plan de situation de la scierie exploitée par Patrelle Fils à Croisy sur la rivière Andelle, 9 octobre 1896.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Pétition de M. Edmond Patrelle, marchand de bois, 6 novembre 1896.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 39. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Elbeuf-sur-Andelle, la Hallotière, Forges-les-Eaux...

    Entête de papier à lettre E. Patrelle, 1900.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 24 novembre 1902.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 24 novembre 1902.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Procès-verbal de récolement, 12 juillet 1904.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1171. Conférence d’Eugène Dubuc, professeur spécial d’agriculture, 8 novembre 1904.

    Conférence d’Eugène Dubuc, professeur spécial d’agriculture, 8 novembre 1904. Irrigation et situation des différentes usines du bassin de l’Andelle (portion Seine Inférieure).
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Rapport de l’Ingénieur des Ponts et Chaussées, 27 janvier 1913.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Note de l’Ingénieur des Ponts et Chaussées, 19 novembre 1915.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Entête de papier à lettre Brosserie Poisson, 1920.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Pétition de M. E. Poisson, 27 mai 1920.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Pétition de M. E. Poisson, 15 mai 1923.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-série 7 S : 7 S 1001. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Morville-sur-Andelle.

    Procès verbal de récolement, 21 juin 1924.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Pétition Filleul, 13 mai 1939.
  • AD Seine-Maritime. Série S. Sous-Série 7 S : 7 S 38. Cours d'eau et usines. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Croisy-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 26 juin 1939.
Bibliographie
  • CHASSAGNE, Serge. Le coton et ses patrons. France, 1760-1840. Paris : EHESS, 1992.

    p. 406
  • BELHOSTE, Jean-François. La vallée de l’Andelle : histoire et archéologie industrielles (1780-1870). In Tisser l’histoire. L’industrie et ses patrons. Mélanges offerts à Serge Chassagne. Valenciennes : Presses universitaires de Valenciennes, 2009. 406 p.

    p.45-46
Périodiques
  • BELHOSTE, Jean-François. L'Andelle, une grande vallée textile normande. L'archéologie industrielle en France, 2008, n°53.

    p. 37
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.