Logo ={0} - Retour à l'accueil

filature de coton dite de Fleury ou de l’Église ou Belle-Vue

Dossier IA27002458 réalisé en 2016

Fiche

Œuvres contenues

Précision dénominationfilature de coton
Appellationsfilature de Fleury, filature de l’Église, fialture Belle-Vue
Destinationstissage de jersey Neyret, usine de courroies et garnitures pour cardes A. Védy, usine de meubles Assembla
Parties constituantes non étudiéesbief de dérivation, vanne
Dénominationsfilature
Aire d'étude et cantonbassin hydrographique de l'Andelle - Romilly-sur-Andelle
Hydrographiesbief de dérivation l'Andelle
AdresseCommune : Fleury-sur-Andelle
Adresse : rue
Pouyer-Quertier
Cadastre : 2019 B 1543

La filature de coton de Fleury également dénommée filature de l’Église ou encore Belle-Vue, est fondée en 1825 par Jean-Jeanne Bourdelle. Elle est implantée en aval du grand pont de Fleury, à l’emplacement d'un moulin à blé et d'une filature de coton entraînés par trois roues hydrauliques édifiés en 1820 un filateur de Canteleu Pierre-Denis Pinel et entièrement détruites par un incendie en 1824. Antérieurement encore se trouvaient au même endroit les deux moulins blé du marquis Dubosc de Radepont, attestés de la fin du XVIIe siècle à 1820, date à laquelle ils sont détruits pour faire place aux usines de M. Pinel.

Le projet de Jean-Jeanne Bourdelle est partiellement débouté par l'administration préfectorale qui accepte la construction des deux usines, comme le stipule l'ordonnance royale du 17 août 1825, puis l'arrêté du conseil du roi du 6 février 1828 et l'ordonnance royale du 27 février 1828, mais refuse l'installation des trois roues demandées sous le prétexte que son prédécesseur M. Pinel n'avait jamais obtenu d’autorisation pour installer ses trois roues. Faute de pouvoir disposer de trois moteurs hydrauliques, Jean-Jeanne Bourdelle abandonne son projet de foulon et ne fait construire que la filature de coton qu'il équipe d’une immense roue hydraulique par-dessous mesurant 6,80 m de diamètre et 4,5 m de largeur et développant une force de 85 CV.

En 1834, M. Bourdelle revend sa filature à Claude Villeneuve, manufacturier à Saint-Léger-du-Bourg-Denis. Ce dernier est autorisé par l’ordonnance royale du 1er mars 1842 à construire sous l’arche droite du pont de Fleury un canal de 5 m de largeur, destiné à augmenter les eaux alimentaires de l'usine de sorte qu'elle puisse bénéficier d'une chute d’eau d'une puissance de 60 CV. L’enquête industrielle de 1847 montre que la filature de coton de Claude Villeneuve est devenue un établissement prospère. Elle emploie à cette date 245 personnes dont 67 hommes, 126 femmes et 52 enfants qui travaillent sur 80 métiers et 120 machines. La valeur locative de l’usine se monte alors à 12 000 F. Elle est soumise à une patente de 1 220 F. La valeur annuelle des matières premières qui y sont utilisées s'élève à 700 000 F et celle des biens qui y sont produits à 1 050 000 F.

En 1851, après le décès de Claude Villeneuve, ses héritiers louent la filature à Edouard Lainé. Celui-ci y installe en 1866 une chaudière à vapeur provenant des ateliers Renaux à Rouen. L’usine emploie alors 100 ouvriers et compte 12 812 broches. En 1869, Edouard Lainé déjà propriétaire depuis 1861 du moulin à blé voisin, rachète la filature. Il en poursuit l’exploitation jusqu’en 1873, puis en confie la gestion à MM. Baumgartner et Bergier, locataires exploitants. Pour augmenter et régulariser la force de l’usine, ceux-ci y installent dès l’année suivante, une machine à vapeur alimentée par une chaudière horizontale à bouilleur. En 1885, pour améliorer les conditions de travail des ouvriers, M. Baumgartner resté seul locataire de l’usine, commande aux ateliers Renaux et Huré à Rouen une chaudière destinée à assurer le chauffage des trois étages d'atelier de la filature. M. Baumgartner garde l’usage de l’usine jusqu’au 29 septembre 1899.

A la suite de son départ, MM. Lainé père et fils, propriétaires indivis, revendent la filature à la société Neyret dont le siège social est à Paris. La filature de coton est alors reconvertie au tissage du Jersey pour la fabrication d’articles de bonneterie. En 1925, une nouvelle machine à vapeur de 30 CV est installée dans l’usine. A cette date, l’eau de l’Andelle est toujours sollicitée et l’usine bénéficie d’une chute de 65 CV. En 1941, la force hydraulique n’est plus utilisée dans l’usine.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’usine du Jersey est rachetée par les Établissements A. Védy jusqu'alors implantés à Louviers et la production est réorientée vers la fabrication de garnitures et rubans pour les machines à carder. L'activité est arrêtée au début des années 1960 et l'usine est reprise par la société Assembla spécialisée dans la fabrication de meubles. Le site industriel est entièrement détruit par un incendie en 1968 et seuls le bâtiment d’eau abritant la roue hydraulique est alors épargné. Ces derniers vestiges sont démolis en 1986, après mission photographique d'urgence, ainsi que le logement patronal qui était édifié sur la rue Pouyer-Quertier.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1825, daté par source
1866, daté par source

Auteur(s)Personnalité : Bourdelle Jean-Jeanne
Bourdelle Jean-Jeanne

Fonde en 1825 la filature de coton de Fleury à Fleury-sur-Andelle (27).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Villeneuve Claude
Villeneuve Claude

Manufacturier à Saint-Léger-du-Bourg-Denis.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Lainé Edouard
Lainé Edouard

Fonde la minoterie de Fleury-sur-Andelle (27) en 1862.

Rachète la filature de Fleury en 1869.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : société Neyret propriétaire, commanditaire attribution par source
Personnalité : Établissements A. Védy
Établissements A. Védy

Fabricant de garnitures et de couroies pour les machines à carder établie à Louviers au début du XXe siècle dans l'ancienne usine Ternaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, commanditaire attribution par source

Cette filature, aujourd'hui détruite, était un bâtiment monobloc édifié en brique sur deux étages et un étage de comble. Elle présentait une façade ordonnancée de 10 travées et des pignons de 5 travées, tous surmontés de frontons triangulaires percés de baies en arc plein cintre qui assuraient l'éclairage naturel du comble.

Le logement patronal est également détruit. Il était bâti face à l'usine, de l'autre coté de la rue Poyer-Quertier et consistait en un bâtiment en brique d'un étage surmonté d'un étage de comble, doté d'une façade ordonnancée en pierre calcaire.

Les installations hydrauliques d'amont et l'aval comprenant le bras de décharge, deux vannes de décharge, le déversoir, le canal d’amenée et le canal de fuite réaménagés en petit jardin public constituent aujourd'hui les seuls éléments témoignant de ce site.

Mursbrique
Toitardoise
Étages2 étages carrés, étage de comble
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
Énergiesénergie hydraulique produite sur place roue hydraulique verticale
État de conservationdétruit, vestiges
Éléments remarquablesmachine énergétique (étudiée dans la base Palissy)

Annexes

  • Détail des sources

    Situation, 30 Thermidor an XIII :

    « …M. Dubosc de Radepont propriétaire d’un moulin à deux roues établi depuis plus de cent à Fleury-sur-Andelle… »

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées suite à la pétition de M. Lecerf maire de Fleuy-sur-Andelle, 29 janvier 1811.

    M. Lecerf déclare que M. Dubosc de Radepont est propriétaire de moulins dont les vannages retiennent les eaux et portent préjudices aux propriétaires riverains (inondation des prairies). Est demandé la pose d’un repère fixant la hauteur des eaux à l’amont des dits moulins. L’usine qui a donné lieu aux plaintes est un moulin à deux tournants dont les droits ne paraissent fixés par aucun titre.

    AD Eure. 18 S 72.

    Arrêté préfectoral, 4 février 1811.

    Demandant l’établissement des repères aux usines de M. Dubosc de Radepont

    AD Eure. 18 S 72.

    Situation, 5 mars 1820

    Le marquis de Radepont est propriétaire de deux moulins à Fleury-sur-Andelle

    Plan masse de la filature de Fleury et du moulin à blé de Pierre Denis Pinel, filateur à Canteleu/Bapeaume, 13 novembre 1820.

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Plan de situation de la filature de Fleury appartenant à Pierre Denis Pinel, 1821.

    AD Eure. 18 S 70.

    Pétition de Pierre Denis Pinel, 14 mai 1821.

    Demandant l’autorisation d’établir une filature hydraulique sur un canal dérivé de l’Andelle. M. Pinel est déjà propriétaires d’usines hydrauliques dans la commune.

    AD Eure. 18 S 72.

    Pétition de M. Lecouturier de Courcy, 22 juillet 1822.

    « …Le sieur Pinel a établi une troisième roue sur un nouveau coursier disposé de manière à changer un état de chose que j ai le plus grand intérêt à maintenir… »

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Plan des usines de Pierre Denis Pinel (manufacturier à Canteleu), du moulin à blé de M. Sautelet, de l’usine à fouler les indiennes de M. Sautelet et du moulin à battre des indiennes de M. Anty fils, 1er avril 1823.

    AD Eure. 19 S 2,Fleury-sur-Andelle.

    Plan masse de la filature et du moulin à blé de M. Pinel et de la deuxième filature de M. Pinel en construction, 1er avril 1823.

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 1er avril 1823.

    Suite à la demande de M. Pinel propriétaire d’une filature hydraulique et d’un moulin à blé à Fleury afin d’obtenir l’autorisation d’utiliser le trop plein de la rivière pour donner l’activité à une nouvelle filature de coton. M. Pinel est propriétaire du moulin de Fleury qui appartenait à M. de Radepont.

    AD Eure. 18 S 72.

    Arrêté du Conseil de la préfecture, 10 mai 1823.

    Enjoignant M. Pinel à détruire dans les 3 mois les aménagements mis en œuvre sans autorisation pour l’établissement d’un 3e tournant à son usine située immédiatement en aval du Pont de Fleury.

    AD Eure. 18 S 72.

    Situation, mars 1824

    « …l’établissement de M. Pinel, incendié au mois de mars 1824… l’incendie ayant détruit les anciens et nouveaux bâtiments : l’usine est en ruine…»

    AD Eure. 18 S 72.

    Plan masse des usines de M. Pinel (nouvelle filature en construction), 13 mars 1824.

    AD Eure. 18 S 72.

    Pétition de M. Bourdelle, 16 mai 1825.

    Par laquelle Jean-Jeanne Bourdelle déclare « …qu’il est nouvellement propriétaire des établissements de moulins et de filature qui ont été la proie des flammes près de Fleury et qui appartenaient au sieur Pinel … » qu’il a l’intention « …de reconstruire son moulin à foulon et sa filature incendiés, en faisant qq changements aux dispositions autorisées (…) La roue hydraulique de la filature sera placée dans le canal de l’ancien moulin à foulon et aura 6,80 m de diamètres et 4m de largeur de débouché… » M. Bourdelle veut rétablir « les roues des deux anciens moulins dans le canal de la filature incendiée (…) afin qu’ils fassent marcher l’une un moulin à foulon et l’autre un moulin à bois… »

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Ordonnance royale, 17 août 1825.

    Confirmant l’arrêté du conseil de la préfecture de 1823.

    AD Eure. 18 S 72.

    Lettre de M. Bourdelle, acquéreur de la filature hydraulique incendie de M. Pinel, 24 mars 1826.

    Demandant le rétablissement des 3 tournants qui la mettaient en activité. Cette usine employait plus de 200 ouvriers en dedans et en dehors.

    AD Eure. 18 S 72.

    Plan de la filature et du moulin à foulon projetés par M. Bourdelle, 14 juin 1826.

    AD Eure. 19 S 2.

    Pétition Bourdelle, 14 juin 1826.

    Plan de la filature et du moulin à foulon projetés par M. Bourdelle, 14 juin 1826.

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    AD Eure. 18 S 72.

    Arrêté du conseil du roi, 6 février 1828.

    Autorisant M. Bourdelle à reconstruire sur l’emplacement du moulin et de la filature dont le sieur Pinel était propriétaire et qui ont été incendiés en 1824, une nouvelle filature et un moulin à foulon. La roue de la nouvelle filature sera placée dans le canal d’alimentation de l’ancien moulin et elle aura une largeur de 4,50m

    AD Eure. 19 S 2.

    Ordonnance royale, 27 février 1828.

    Autorisant M. Bourdelle à reconstruire à l’emplacement des moulins et de la filature de M. Pinel incendiés en 1824, une nouvelle filature et un moulin à foulon. La roue de la filature sera placée dans le canal alimentaire des anciens moulins et elle aura 4,5m de large. Les roues des anciens moulins seront reportées dans le canal de la roue de la filature incendiée et serviront à faire marcher les nouveaux établissements autorisés par cette ordonnance…

    AD Eure. 18 S 72.

    Pétition Sautelet, 17 mars 1834.

    « …M. Claude Villeneuve (manufacturier à Saint-Léger du Bourg Denis) acquéreur de M. Bourdelle, propriétaire de l’usine contigüe au grand pont de Fleury (…) bâtiment à usage de filature de coton… »

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 1835.

    Sur les réclamations adressées par MM Bourdelle filateur et Villeneuve son acquéreur (grande filature de Fleury) contre les dépôts de cailloux opérés dans le lit de la rivière par M Lecerf maire de la commune.

    AD Eure. 18 S 72.

    Plan de la filature de M. Villeneuve, 9 mars 1835.

    AD Eure. 18S72.

    AD Eure. 19S2, Fleury-sur-Andelle.

    Section : B

    N° du plan : 206

    Edifice : fabrique

    Propriétaire : Villeneuve

    Revenu : 2000

    Obs : augmentation de construction 1844

    AD Eure. 3 P 7 403-404 : Cadastre Napoléonien, Fleury-sur-Andelle, 1835

    Situation, 24 avril 1835

    « …M. Villeneuve possède une filature de coton qui utilise une arche du pont de la route de Paris à Rouen (…) M. Villeneuve est obligé de construire un déversoir pour l’établissement qu’il possède à Fleury… »

    Pétition de M. Sautelet, 30 juin 1835.

    Plan

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Plan du système hydraulique projeté pour alimenter la filature de M. Villeneuve, 7 juillet 1838.

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Plan de la filature de M. Villeneuve, 24 octobre 1838.

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    AD Eure. 18 S 72.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 24 octobre 1838.

    Les eaux destinées à mettre en mouvement les deux roues hydrauliques de la filature de M. Villeneuve traversent la route royale au moyen d’un canal vouté qui a 2,20m de large. M. Villeneuve demande à faire passer les eaux alimentaires des roues de son usine sous une des arches du grand pont de la route royale.

    AD Eure. 18 S 72.

    Arrêté préfectoral, 24 janvier 1839.

    Enjoignant M Villeneuve à construire à ses frais un déversoir de 7,80 m de longueur.

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Lettre de M. Villeneuve, 11 septembre 1839.

    « …la crise du coton qui aujourd’hui… »

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Pétition de M. Villeneuve, 28 août 1840.

    « …la filature éprouve un malaise… »

    AD Eure. 19 S 2, Fleury.

    Ordonnance royale, 1er mars 1842.

    Autorisant M. Villeneuve à construire sous l’arche droite du pont de Fleury un canal de 5 m de largeur, destiné à augmenter les eaux alimentaires de sa filature.

    AD Eure. 18 S 72.

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Enquête industrielle 1847.

    FILATURE VILLENEUVE

    Valeur locative : 12 000 FF

    Montant des patentes : 1 220 FF

    Valeur annuelle des matières premières : 700 000 FF

    Valeur annuelle des produits fabriqués : 1 050 000 FF

    Effectif : HOMME: 67, FEMME: 126, ENFANT: 52

    Salaire : HOMME: 3.50 FF, FEMME: 1.55 FF, ENFANT: 0.80 FF

    Moteur : ÉNERGIE HYDRAULIQUE

    Machines : MÉTIER: 80, MACHINE: 120

    BN. O 600 (11), p. 208, n°135 (3° arrondissement des Andelys)

    Situation, 1851 :

    M. Edouard Lainé est locataire exploitant de l’usine des héritiers Villeneuve. Cette filature est mise en mouvement par une chute d’eau d’environ 60 CV.

    AD Eure. 18 S 72.

    Situation, 1862 :

    Propriétaire : Héritiers Villeneuve

    Locataire exploitant : M. E. Lainé

    Pétition des héritiers de M. Villeneuve et M. Lainé, 13 mai 1863.

    Plan.

    AD Eure. 18 S 7, Fleury-sur-Andelle.

    Procès-verbal d’épreuve d’un appareil à vapeur, 25 octobre 1866.

    Pour une chaudière provenant des ateliers Renaux à Rouen pour la filature de M Lainé

    A D Eure. 5 M 303.

    Enquête industrielle, 1866.

    M. Lainé emploie 100 ouvriers.

    AD Eure. 9 M 3.

    Enquête « Etat des ouvriers des industries cotonnières ou dérivées du coton.. » 1867.

    L’usine de M. Lainé (locataire-exploitant) emploie à cette date 100 ouvriers.

    AD Eure. 1 M 302.

    Arrêté préfectoral, 10 octobre 1867.

    Enjoignant les héritiers de M. Villeneuve à déraser les vannes de leur établissement au niveau du repère, sous peine de mise au chômage.

    AD Eure. 18 S 72.

    Statistique industrielle : Liste des filatures en activité en 1869.

    Filature de coton de M. Lainé, 12 812 broches

    AD Eure. 6 M 1243.

    1873-1884 :

    Propriétaire : M. Lainé

    Locataire exploitant : MM. Baumgartner et Bergier

    Lettre de MM. Baumgartner, Bergier et Cie au préfet de l’Eure, 18 août 1874.

    Par laquelle ils l’informent que pour augmenter et régulariser la force de leur filature de coton qu’ils tiennent à bail de M E. Lainé ancien filateur demeurant à Boos, ils ont l’intention de monter une machine à vapeur avec chaudière et cheminée. La chaudière a été vendue par M. Chevalier négociant à Rouen.

    AD Eure. 5 M 303.

    Procès-verbal d’épreuve d’appareil à vapeur, 29 novembre 1884.

    Pour une chaudière horizontale à bouilleur installée dans la filature de M. Baumgartner. Provenant d’occasion de Chevalier négociant à Rouen.

    AD Eure. 5 M 303.

    Procès-verbal d’épreuve d’appareil à vapeur, 20 juin 1885.

    Pour une chaudière servant au chauffage de la filature sur les 3 étages de l’usine. Provenant des ateliers Renaux et Huré à Rouen.

    AD Eure. 5 M 303.

    Situation, 1901 :

    MM Lainé père et fils, respectivement rentier et avocat, sont propriétaires indivis de la filature de coton de Fleury autorisée par or du 27 février 1828 au profit de M. Bourdelle.

    AD Eure. 18 S 72.

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Pétition de M. Lainé, 5 septembre 1901.

    « …(usine) autrefois à usage de filature de coton exploitée par M. Baumgartner jusqu’au 29 septembre 1899…

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    Pétition du syndicat des usiniers de la vallée de l’Andelle, 5 septembre 1901.

    « …M. Léon Lainé, rentier demeurant aux Andelys et M. Georges Maurice Léon Lainé fils (…) propriétaires indivis d’une usine située à Fleury-sur-Andelle… »

    AD Eure. 19 S 2, Fleury-sur-Andelle.

    1913 :

    La société Neyret dont le siège social est à Paris est à cette date propriétaire de la filature de Fleury devenue usine du Jersey, dont M. Carré est le directeur.

    AD Eure. 18 S 72.

    Lettre de M L. Leduc et Cie au préfet de l’Eure, 26 mai 1925.

    Par laquelle il l’informe qu’il met en location chez M. Neyret, manufacturier à Fleury-sur-Andelle une machine à vapeur demi fixe de 30 cv avec chaudière à foyer intérieur avec faisceau tubulaire provenant du constructeur Damey destinée à la force motrice de l’usine de bonneterie Neyret.

    AD Eure. 5 M 303.

    Enquête 1926 :

    Titre en vertu duquel l’usine est autorisée : ordonnance du 11 mars 1842

    Concessionnaire :

    Hauteur de chute : 1,50 m

    Puissance brute : 56 kw

    DDA 27

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées sur les chutes d’eau inemployées, 30 juillet 1941.

    L’usine dispose d’une chute d’eau de 65 cv. Elle est à cette date à l’arrêt.

    AD Eure. 18 S 72.

    1961 :

    L’usine du Jersey est occupée par les Ets Vedy établis à Louviers et spécialisés dans la fabrication de rubans de cardes. L’usine dispose d’une hauteur de chute de 1,50m, d’un débit moyen de 4m3, d’une puissance brute de 75 cv

    AD Eure. 18 S 72.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Situation, 30 Thermidor an XIII.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées suite à la pétition de M. Lecerf maire de Fleuy-sur-Andelle, 29 janvier 1811.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 4 février 1811.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan masse de la filature de Fleury et du moulin à blé de Pierre Denis Pinel, 13 novembre 1820.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 70. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Radepont.

    Plan de situation de la filature de Fleury appartenant à Pierre Denis Pinel, 1821.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Pétition de Pierre Denis Pinel, 14 mai 1821.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Lecouturier de Courcy, 22 juillet 1822.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de situation des usines de Pierre Denis Pinel, 1er avril 1823.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan masse de la filature et du moulin à blé de M. Pinel et de la deuxième filature Pinel en construction, 1er avril 1823.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 1er avril 1823.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Arrêté du Conseil de la préfecture, 10 mai 1823.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Situation, mars 1824.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Plan masse des usines Pinel (nouvelle filature en construction), 13 mars 1824.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Bourdelle, 16 mai 1825.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Pétition de M. Bourdelle, 16 mai 1825.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Ordonnance royale, 17 août 1825.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Lettre de M. Bourdelle, acquéreur de la filature hydraulique incendiée de M. Pinel, 24 mars 1826.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de la filature et du moulin à foulon projetés par M. Bourdelle, 14 juin 1826.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Bourdelle, 14 juin 1826.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Arrêté du conseil du roi, 6 février 1828.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Ordonnance royale, 27 février 1828.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Sautelet, 17 mars 1834.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 1835.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de la filature de M. Villeneuve, 9 mars 1835.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Sautelet, 30 juin 1835.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan du système hydraulique projeté pour alimenter la filature de M. Villeneuve, 7 juillet 1838.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Plan de la filature de M. Villeneuve, 24 octobre 1838.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées, 24 octobre 1838.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Arrêté préfectoral, 24 janvier 1839.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Lettre de M. Villeneuve, 11 septembre 1839.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Villeneuve, 28 août 1840.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Ordonnance royale, 1er mars 1842.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Situation, 1851.
  • AD Eure. Série S. Sous-Série 18 S : 18 S 7. Police des Eaux, affaires générales, Andelle (Charleval, Douville, Fleury, Perriers).

    Pétition héritiers de M. Villeneuve, 13 mai 1863.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 303. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Procès-verbal d’épreuve d’un appareil à vapeur, 25 octobre 1866.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 9 M : 9 M 3. Enquêtes administratives et industrielles (1837-1881).

    Enquête industrielle, 1866.
  • AD Eure. Série M. Sous-série 1 M : 1 M 302. Administration générale. Enquête sur l'état des ouvriers des industries cotonnières ou dérivées du coton. 1867.

    Enquête « Etat des ouvriers des industries cotonnières ou dérivées du coton... » 1867.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Arrêté préfectoral, 10 octobre 1867.
  • AD Eure. Série M. Sous-série 6 M : 6 M 1243. Statistiques commerciale et industrielle (1859-1880).

    Statistique industrielle : Liste des filatures en activité en 1869.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 303. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Lettre de MM. Baumgartner, Bergier et Cie au préfet de l’Eure, 18 août 1874.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 303. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Procès-verbal d’épreuve d’appareil à vapeur, 29 novembre 1884.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 303. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Procès-verbal d’épreuve d’appareil à vapeur, 20 juin 1885.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    1901
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition de M. Lainé, 5 septembre 1901.
  • AD Eure. Série S ; sous-série 19 S : 19 S 2. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle.

    Pétition du syndicat des usiniers de la vallée de l’Andelle, 5 septembre 1901.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Société Neyret, 1913.
  • AD Eure. Série M ; Sous-série 5 M : 5 M 303. Établissements industriels, dangereux et insalubres. Appareils à vapeur.

    Lettre de M L. Leduc et Cie au préfet de l’Eure, 26 mai 1925.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Rapport de l’ingénieur des Ponts et Chaussées sur les chutes d’eau inemployées, 30 juillet 1941.
  • AD Eure. Série S. Sous-série 18 S : 18 S 72. Cours d'eau et usines hydrauliques. Rivière de l'Andelle. Fleury-sur-Andelle.

    Etablissements Védy, 1961.
Bibliographie
  • BN Paris-Richelieu-Louvois. O 600. Enquête industrielle, 1847.

    Renseignements sur la filature de M. Villeneuve.
  • MOLKHOU, Pierre. Fleury-sur-Andelle, l'éveil d'une ville. [Le Mesnil-Esnard] : Pierre Molkhou, 2007. (Histoire et municipalités). 32 p.

    p. 8-9, p. 17, p. 24
  • CATHERINE, Éric. Balade au fil de l'eau. À la rencontre des moulins. Filatures et fonderies de la vallée de l'Andelle. Éditions Mémoires et Cultures, 2009. 143 p.

    p. 95
  • BELHOSTE, Jean-François. La vallée de l’Andelle : histoire et archéologie industrielles (1780-1870). In Tisser l’histoire. L’industrie et ses patrons. Mélanges offerts à Serge Chassagne. Valenciennes : Presses universitaires de Valenciennes, 2009. 406 p.

    p. 47
Périodiques
  • LECOEUR, Eric. Les moulins de l'Andelle, aperçu d’archéologie industrielle. Etudes Normandes, n°1, 1985.

    p. 66
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.