Logo ={0} - Retour à l'accueil
église paroissiale puis basilique mineure Sainte-Trinité

ensemble n°2 de 17 bas-reliefs : Danse macabre

Dossier IM50000313 réalisé en 2006

Fiche

Dénominationsbas-relief
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : place de la Trinité
Emplacement dans l'édificegalerie de circulation de la nef
côté nord

Généralement peint, le thème de la Danse macabre fit son apparition au 14e siècle à cause de la grande peste. Devenant très populaire au milieu du 15e siècle, il finit par s'éteindre progressivement au cours du 16e siècle. Ces bas-reliefs, créés au 16e siècle, ont été sérieusement malmenés en 1794 par des maîtres maçons qui, pendant six semaines, s'évertuèrent à démolir tous les panneaux. Il faut attendre la grande campagne de restauration de 1864, menée par l'architecte de la ville François-Dominique Geufroy, pour que l'on rende une lisibilité à ce décor. Félix Bonnet, sculpteur rouennais, fut chargé de la réintégration. Pour la restauration de la Danse macabre, il s'appuya sur des dessins de l’œuvre bernoise de Manuel Niklaus réalisée au 16e siècle. Sur l'ensemble des panneaux, seul le tambour dont joue le squelette pour charmer et attirer les hommes aurait survécu aux outrages de la Révolution.

Période(s)Principale : 16e siècle
Auteur(s)Auteur : Geufroy François-Dominique
Geufroy François-Dominique (1823 - 1874)

Né à Elbeuf-sur-Andelle (Seine-Maritime) le 3 octobre 1823, mort à Cherbourg (Manche) le 23 juillet 1874. Geufroy étudie l'architecture à l’École des beaux-arts de Paris. Nommé architecte municipal de Cherbourg en 1851, il est notamment l’auteur de l’hôpital Louis Pasteur, de l’église Saint-Clément, des flèches de l’église Notre-Dame du Vœu, du piédestal de la statue équestre de Napoléon et intervient sur la restauration de l’église de la Trinité. Chevalier de la Légion d’honneur en 1867, il réalise l’année suivante l’hôpital Saint-Léon de Bayonne (1864-1867).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte
Auteur : Bonnet Félix
Bonnet Félix (1838 - 1907)

Né à Blois le 27 décembre 1838, mort à Rouen le 17 août 1907. Intervient à Dieppe (restauration des balustrades et dais de l'église Sain-Rémy, décor extérieur de la Chambre de commerce) et à Cherbourg (maître-autel de l'église Notre-Dame du Vœu).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur

Entre les deux niveaux de la nef, le cycle se compose de dix-sept panneaux dont treize mettent en scène des êtres humains de toutes conditions et de tous âges couplés à l'allégorie de la Mort. Les quatre autres sont des compositions décoratives.

Catégoriessculpture, peinture
Matériauxcalcaire, décor en bas-relief
Iconographiesreprésentation humaine: aveugle, bourgeois, marchand, chevalier, reine, roi, empereur, moine, évêque, cardinal, pape
représentation végétale: arbre
ornementation : phylactère
Précision représentations

Le cortège est agencé hiérarchiquement, depuis les membres les plus humbles (l'aveugle) jusqu'aux plus éminents de la société (l'empereur et le pape). Au cours du défilé, la Mort présente des phylactères où sont inscrits les vers "statutum est hominibus semel mori " (extrait de "La lettres aux hébreux" 9.27), "Mors omnibus oequa, mors inevitabilis est, hora ejus incerta", pour exprimer que nul ne peut lui échapper et que tous devront répondre de leurs péchés. Sur l'ensemble des panneaux, seul le tambour dont joue le squelette pour charmer et attirer les hommes aurait survécu aux destructions de la Révolution. D'ouest en est, les treize panneaux représentent : la Mort et l'Aveugle, la Mort et le Marchand, la Mort et le Moine, la Mort et le Bourgeois, la Mort et l'Evêque, la Mort et le Chevalier, la Mort et la Reine, la Mort et le Roi, la Mort et le Cardinal, une vanité, la Mort et l'Empereur, la Mort et le Pape, la Mort jouant du tambour.

Inscriptions & marquesinscription, latin
Précision inscriptions

Statutum est hominibus semel mori" (extrait de "La lettres aux hébreux" 9.27) ; "Mors omnibus oequa, mors inevitabilis est, hora ejus incerta

État de conservationoeuvre restaurée
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé au titre objet, 1908/12/05
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Lamiet Aurélie - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.