Logo ={0} - Retour à l'accueil

église Sainte-Marie-Madeleine Postel actuellement gymnase

Dossier IA50001409 réalisé en 2006

Fiche

AppellationsSainte-Marie-Madeleine Postel
Dénominationséglise, gymnase
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : rue de la
Polle
Cadastre : 2008 AB 81

La construction de l'église Sainte-Marie-Madeleine Postel, oeuvre de l'architecte Maurice de Parcevaux, débute en 1965. Etabli dans un quartier populaire en plein renouveau, où se multiplient alors les cités et habitations à bon marché, ce nouveau lieu de culte est consacré le 6 décembre 1966. Il est alors dédié à la mémoire de la fondatrice, en 1807 à Cherbourg, de la Congrégation des sœurs des Écoles Chrétiennes. Désaffecté depuis 1990, il sert aujourd'hui de gymnase.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1965, daté par source
Auteur(s)Auteur : Parcevaux Maurice de
Parcevaux Maurice de ( - 1978)

Architecte en chef des Cités cherbourgeoises. Auteur dans la Manche des groupes scolaires de Querqueville, des immeubles de la cité Charcot-Spanel, de l'église Sainte-Marie-Madeleine Postel et de la piscine municipale à Cherbourg, des laiteries de Benoistville et Quettehou. En charge de l'aménagement du château de Tocqueville, il intervient également dans la construction de l'église de Millières.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

L'église Sainte-Marie-Madeleine est un édifice de plan rectangulaire en béton, dont la nef, coiffée d'un haut toit à deux pans en ardoise, est bordée à l'est par une cour bitumée, au nord par un bas-côté, au sud par une salle de réunions et un petit presbytère en granite. A l'est, la façade principale est dotée d'un portail à deux vantaux en bois surmonté par une immense baie de forme triangulaire dont les profils répètent les contours du mur pignon. Découpées en cinq travées régulières, les façades nord et sud sont éclairées par des lucarnes de forme triangulaire. Le chevet plat, orienté à l'ouest, est pourvu d'un mur en saillie de forme concave dont les ressauts sont occupés par de minces baies rectangulaires qui distribuent dans le chœur une lumière diffuse. A l'intérieur, le vaisseau central, dont la toiture est soutenue par une succession de fermes en bois, est séparé du bas-côté nord par cinq colonnes en béton. Le chœur, éclairé de manière indirecte, était occupé à l'origine par un autel précédé par trois gradins.

Mursbéton
granite
maçonnerie
Toitardoise
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à deux pans
État de conservationdésaffecté
Techniquesvitrail
Précision représentations

Les verrières de l'’entrée principale, des lucarnes et du bas-côté nord étaient occupées, en alternance avec des panneaux blancs, par des vitres colorées de couleur bleue, jaune ou verte, dont certaines ont disparu depuis.

L'église Sainte-Marie-Madeleine appartient à la série des églises de la Reconstruction dont le style sobre et dépouillé, à l'instar de l'église Saint-Pierre Saint- Paul d'Octeville construite par Paul Vimond (IA50001505), est particulièrement influencé par l'esprit du concile de Vatican II.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.