Logo ={0} - Retour à l'accueil

digue de Querqueville

Dossier IA50001369 réalisé en 2006

Fiche

Appellationsde Querqueville
Dénominationsdigue
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Equeurdreville-Hainneville
AdresseCommune : Querqueville
Adresse : rade de
Cherbourg
Cadastre : 2010 AB 02

Le projet de construction d'une seconde digue à l'ouest de la rade, enracinée depuis la pointe de Querqueville, est envisagé dès 1792 par la commission présidée par l'ingénieur des Ponts et Chaussées Jacques Elie Lamblardie, chargé de réfléchir au devenir des grands travaux du port de Cherbourg entrepris depuis 1779. La nécessité de réduire la largeur de la passe occidentale, dont les 2300 mètres d'étendue offre aux navires ennemis une porte d'entrée privilégiée, ainsi que le souci d'apporter plus de calme dans la rade, apparaissent alors comme des éléments de motivation majeure. Repoussé en 1845 par la commission mixte des Travaux publics, en raison de l'influence néfaste que l'implantation d'un tel ouvrage pourrait avoir sur le mouvements des marées dans le plan d'eau, le projet de construction est relancé par la ministre de la Marine, l'amiral Krantz, lors de la visite du président Sadi Carnot au port militaire le 11 septembre 1888. Il s'intègre dans un contexte nouveau, marqué par l'apparition des navires torpilleurs, contre lesquels la passe occidentale ainsi que celle de l'île Pelée et le rivage de Tourlaville à l'est, sont très insuffisamment défendues. Adoptée par les Chambres le 11 juillet 1888, l'opération, placée sous la conduite de l'ingénieur des Ponts et Chaussées Paul Minard, futur concepteur du port en eau profonde, prévoit en conséquence la construction simultanée de deux digues : l'une à l'ouest, depuis le fort de Querqueville, l'autre à l'est, élancée en arc de cercle depuis la pointe des Grèves à Tourlaville jusqu'à l'île Pelée. Attribués le 12 décembre 1889 à l'entreprise Caville et Cie, les travaux sont achevés en 1896.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1888, daté par source
Auteur(s)Auteur : Minard Paul
Minard Paul (1858 - 1941)

Source :

Site internet Académie de marine consulté le 6 octobre 2017, URL : http://www.academiedemarine.com/refondateurs/Minard.php.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Personnalité : Lamblardie Jacques Elie
Lamblardie Jacques Elie (1747 - 1797)

Elève de Jacques Blondel, architecte du roi, sous-ingénieur du port de Dieppe sous les ordre d'Alexandre de Cessart, applique sa méthode des caissons expérimentée à Cherbourg, à l'écluse du port de Dieppe. Il étudie le problème de l'accumulation des galets dans les ports de la Manche en 1782. Ingénieur en chef du port du Havre, il élabore le projet d'un canal maritime jusqu'à Rouen en 1793 ainsi que le dessèchement de la baie de Somme. Directeur de l'Ecole des Ponts et Chaussées à la mort de Peronnet en 1794 et directeur de l'Ecole centrale des Travaux publics, puis de l'Ecole polytechnique en 1795.

Sources : Site internet Wikiwand consulté le 11 octobre 2017, URL : http://www.wikiwand.com/fr/Jacques-%C3%89lie_Lamblardie.

Site internet de la SABIX (Société des Amis de la Bibliothèque et de l'Histoire de l’École polytechnique) consulté le 11 octobre 2017, Emmanuel Grison, Lamblardie, Bulletin de la Société des Amis de la Bibliothèque et de l'Histoire de l’École polytechnique, n°23, avril 2000, URL : http://www.sabix.org/bulletin/b23/lamblardie.html.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
personnage célèbre attribution par source
Personnalité : Krantz Jules François Emile
Krantz Jules François Emile (1821 - 1914)

Source : site internet École navale traditions, consulté le 10 octobre 2017, URL : http://ecole.nav.traditions.free.fr/officiers_krantz_jules.htm.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par source
Personnalité : Sadi Carnot
Sadi Carnot (1837 - 1894)

Président de la République française du 3 décembre 1887 au 25 juin 1894, date de son assassinat à Lyon.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
personnage célèbre attribution par source
Auteur : Caville et Cie entrepreneur attribution par source

Enracinée à la pointe du même nom, la digue de Querqueville mesure 1200 mètres de long et libère une passe de 1100 mètres de largeur à l'est. Inspirée dans sa conception par la Digue du Large, sa structure comprend un enrochement de pierres perdues issues des carrières du Roule, recouvert par une assise de blocs préfabriqués ainsi que par une superstructure en maçonnerie composée de granite taillé extrait des carrières de Fermanville et de la Diélette. Du côté du large, l'ouvrage est bordé par un parapet, également en granite, destiné à protéger les promeneurs des vents violents et des gerbes d'embruns.

Mursbéton
granite pierre de taille
grès
schiste moellon

La digue de Querqueville est, avec la digue Collignon (IA50001370), un des derniers ouvrages de fortification qui ait été construit pour protéger la rade des incursions ennemies. Elle clôture une entreprise de défense entamée plus d'un siècle auparavant sous le règne de Louis XVI.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.