Logo ={0} - Retour à l'accueil

cité Hutrel

Dossier IA27004217 réalisé en 2016

Fiche

Appellationscité Hutrel
Destinationslogement
Parties constituantes non étudiéeslogement d'ouvriers, jardin, cellier
Dénominationscité ouvrière
Aire d'étude et cantonbassin hydrographique de l'Andelle - Romilly-sur-Andelle
AdresseCommune : Charleval
Lieu-dit : la Bove
Adresse : 12 à 20 rue, du Pont de Pierre, Cadastre : 2019 AM 200, 201, 225, 253, 334

Dans les années 1830, Michel Hutrel fait édifier non loin de sa fabrique d'indiennes, une petite cité ouvrière de 12 logements composée : d’un bâtiment de 55 m sur 5 m divisé en 5 logements (aujourd’hui disparu) et de petites maisons en bande (en partie détruites) comprenant cuisine, chambre, grenier, cellier et jardinet. Implanté juste à l'ouest de l'usine, la cité était bordé au sud par la Lieure, à l'ouest par le bas de la rue du Pont d'Andelle (renommée rue du Pont de Pierre sur cette portion), au nord et à l'est par la rue Charles IX en équerre. La rue de la Maternité, appartenant à la propriété, assurait sa desserte d'est en ouest.

Le 26 avril 1887, suite à la vente par adjudication publique des biens d'Eugénie Augustine Lampsin (petite-file et héritière de Michel Hutrel), l'indienneur Auguste Daliphard rachète la petite cité ouvrière en sus des bâtiments industriels composant la fabrique d'indiennes, puis la revend à son tour par lots en 1890 à Eugène Daufresne, un ancien directeur de filature. En 1924, les logements sont rachetés par M. Outhenin-Chalandre, industriel à Charleval puis transférés à la société Peynaud qui en restera propriétaire jusqu'en 1991.

La rénovation du quartier avec la construction d'un nouveau lotissement dans les années 1990 puis d'un supermarché au début des années 2000, a laissé peu de vestiges de cette petite cité ouvrière.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Hutrel Michel
Hutrel Michel

Entrepreneur rouennais.

Repreneur en 1820 de la fabrique d'indiennes fondée par Martin Liesse à Charleval (27) en 1778.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par source

Subsiste aujourd'hui de cette cité ouvrière une série de six petites maisons en bande construites en brique sur le même modèle et comprenant un étage. Les linteaux des ouvertures (baies et portes) en brique sont traités comme des éléments de décor.

Mursbrique
Toitardoise
Étages1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Eure. Série E. Sous-série 4 E : 4 E 50/392. Minutes et répertoires. Lainay Eugène, notaire à Ecouis.

    26.12.1886
  • AD Eure. Série E. Sous-série 4 E : 4 E 50/392. Minutes et répertoires. Douelle Alexandre, notaire à Ecouis.

    4e trimestre 1890
Bibliographie
  • TAUPIN, Robert. Moulins et usines à Charleval. 1997.

    p. 54-55
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Real Emmanuelle
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.