Logo ={0} - Retour à l'accueil

cinéma Omnia

Dossier IA50001492 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

AppellationsOmnia
Dénominationscinéma
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : 14 rue
de la Paix
Cadastre : 2008 BC 328

Les premières projections cinématographiques, assurées par de petits établissements ambulants installés sur la place Divette, débutent à Cherbourg en 1896. Suite au rapide succès remporté par ce nouveau divertissement, une première salle en dur, aujourd’hui disparue, baptisée « Salle des enfants de Cherbourg », est construite place Henry Gréville. Peu de temps après, en 1911, un second établissement dit "Théâtre Omnia", d'une capacité de 750 places, est édifié au 14, rue de la Paix, à l'emplacement de l'actuelle salle de spectacle. Réquisitionné sous l'Occupation par les Allemands, l'établissement est reconstruit à partir de 1951 par Rouaze, ancien sous-marinier, pilote d'’hydravions, alors propriétaire du bâtiment. Soucieux de moderniser la configuration des lieux, ce dernier fait appel à Jean Métivier. Le programme de l’'architecte cherbourgeois prévoit l’'édification d'’un porche monumental rue de la Paix, en association avec une nouvelle salle de spectacle, entièrement remaniée, ainsi que la pose d’'un matériel ultramoderne dont les premiers témoins ne manquent pas de souligner qu'’il n’'a rien à envier à celui de la capitale et du grand festival de Cannes. L'’édifice est inauguré le 21 mars 1952, au terme d'un an de travaux. « Un Grand patron » œuvre du cinéaste Yves Ciampi, dont l'un des rôles principaux est interprété par Pierre Fresnay, est la première œuvre projetée. Le prix des places est alors de cent cinquante francs pour la mezzanine, cent trente francs pour le balcon et cent francs pour l'orchestre. L'établissement reste en service jusqu'en 1986, date à laquelle la mairie en fait l'acquisition et transforme les locaux en salle de conférence et de réunion. Les décors intérieurs dus au peintre R. Lecoq ont été labellisés Patrimoine 20e siècle en 2005.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates1911, daté par source
1952, daté par source
Auteur(s)Auteur : Métivier Jean architecte attribution par source
Auteur : Lecoq R peintre attribution par source
Personnalité : Rouaze commanditaire attribution par source

Le cinéma Omnia comprend un hall d'’accueil, surmonté par une coupole de forme ovale, et une salle de spectacle avec balcon. Bordé du côté de la rue de la Paix par une imposante baie vitrée couronnée par une corniche saillante et un petit étage-attique, le hall abrite un ancien guichet en bois ainsi qu'’un escalier en fer à cheval dont le palier donne accès à la tribune. D’'une capacité d'’accueil de 750 places, la salle de spectacle est illuminée sur les côtés par des lampes en stuc qui procurent un éclairage tamisé. Elle dispose, au fond, d’'un immense écran masqué désormais par une tenture.

Mursbéton
Toitbéton en couverture
Étages1 vaisseau
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
Escaliersescalier intérieur : escalier en fer-à-cheval cage ouverte
État de conservationdésaffecté
Techniquespeinture
décor stuqué
Représentationsornement figuré ornement animal poisson ancre coquille
Précision représentations

Deux scènes d'inspiration mythologique, réalisées par le peintre R. Lecoq, ornent les parois de l'escalier en fer à cheval situé dans le hall d'entrée. La première, à l'ouest, représente le dieu du vent Éole, soufflant dans une conque ; la seconde, à l'est, représente Zeus déclenchant la foudre. Sur les côtés de la salle de spectacle, les luminaires prennent place dans de petites niches en stuc dont la face principale est occupée par une étoile de mer et la bordure ornée de motifs variés : têtes de poisson, ancre de marine associés à des motifs en forme de flammèches et d'écailles. Les lampes placées sous la tribune adoptent la forme d'une coquille.

L'édifice bénéficie du label XXe siècle depuis le 18/05/2005. Il s'agit d'un des rares établissements cinématographiques de la Reconstruction à avoir conservé, dans la région, sa disposition et son décor initial.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.