Logo ={0} - Retour à l'accueil

chapelle Sainte-Honorine, puis chapelle Saint-Sauveur actuellement chapelle Saint-Barthélémy

Dossier IA50001564 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

VocablesSainte-Honorine, Saint-Sauveur puis Saint-Barthélémy
Dénominationschapelle
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : rue
Barthélémy Picquerey
Cadastre : 1813 B 335 ; 2008 AI 289

L'histoire de la chapelle Saint-Barthélémy est intimement liée à la présence, au XVIIe siècle à Cherbourg, d'un prêtre capucin du nom de Barthélémy Picquerey. Né à Cherbourg le 10 octobre 1609, étudiant en théologie à Caen entre 1625 et 1627, devenu prêtre en 1633, Barthélémy Picquerey s'illustra entre 1633 et 1650 par de nombreuses prédications prononcées dans les faubourgs ainsi que par des actions de charité, en un temps où la ville était fréquemment frappée par la peste. En 1650, soucieux de prendre néanmoins une retraite bien méritée, le religieux, sur les conseils du curé de la Trinité Michel Groult, décida de se retirer dans l'ancienne chapelle Sainte-Honorine, située sur les hauteurs de Cherbourg. Comme le confirme une inscription placée au-dessus de la balustrade du chœur, repérée par l'érudit Alexandre Lesdos en 1860, Picquerey entreprit une restauration complète de la chapelle, qu'il rebaptisa chapelle Saint-Sauveur, et s'établit dans un petit ermitage situé à proximité où il prêcha jusqu'à sa mort en 1685. Sa tombe placée dans la chapelle fit alors rapidement l'objet d'un véritable culte attirant le 24 août, jour de la Saint-Barthélémy, une foule de fidèles venue se recueillir. Propriété des religieux du Vœu qui y affectèrent, en raison de la célébrité du lieu, un prêtre desservant pendant tout le XVIIIe siècle, le bâtiment fut vendu en 1793 au citoyen Fortin et ne redevint lieu de prière qu'après la Révolution. Sa façade principale disparut pendant l'Occupation suite à l'édification d'un blockhaus par les Allemands.

Période(s)Principale : 2e moitié 17e siècle , daté par source

L'ancienne chapelle se présente comme un édifice de plan cruciforme comprenant, d'ouest en est, une nef, un transept saillant dont les bras adoptent à leur extrémité une forme polygonale et un chœur plat. Construite en moellons de schiste (enduits sur l'élévation ouest), couverte d'un toit à deux pans en tuile mécanique, ses ouvertures sont encadrées de pierre de taille en calcaire. L'intérieur de l'église est éclairé par des petites baies de forme cintrée.

Mursschiste moellon
calcaire pierre de taille
enduit
Toittuile mécanique
Couvrementsvoûte en berceau
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à deux pans

La chapelle Saint-Barthélémy est à Cherbourg-Octeville l'un des plus anciens lieux de culte qui subsiste aux côtés de l'église Saint-Martin (IA50001618), de l'église paroissiale de la Trinité (IA50001308) et de l'abbaye du Voeu (IA50001306).

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.