Logo ={0} - Retour à l'accueil

centre de loisirs dit salle de patronage, puis cinéma du Roule, actuellement salle de spectacle Le Vox

Dossier IA50001567 réalisé en 2006

Fiche

Précision dénominationsalle de patronage
Appellationscinéma du Roule, Le Vox
Dénominationscentre de loisirs, cinéma, salle de spectacle
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : 129 avenue de
Paris
Cadastre : 2008 AR 105

La salle de patronage laïc du quartier du Roule a été inaugurée en 1935. Elle a été probablement réalisée par René-Charles-Louis Drancey, architecte de la ville entre 1930 et 1936. Transformée en cinéma après la guerre, dit "Le Vox", elle abrite désormais la scène nationale Le Trident.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1935, daté par source
Auteur(s)Auteur : Drancey René-Charles-Louis
Drancey René-Charles-Louis (1876 - 1958)

Né à Cherbourg le 24 mai 1876, décédé le 12 juillet 1958, René-Charles-Louis Drancey est le fils de l'architecte Gaston Drancey et descend par sa mère d'une célèbre famille d'artistes cherbourgeois, les Fréset. Nommé à la direction technique du domaine communal, il y montre, comme le rapporte Michel Leloutre dans sa notice nécrologique (Mémoires de la Société nationale académique de Cherbourg, vol. XXVI, 1961, pp. 9-10), « des qualités de mesure, d'intelligence et de goût qui étaient la marque de cet homme modeste dont la haute conscience professionnelle s'alliait aux dons de l'artiste ». Le 3 avril 1946, il devient membre titulaire de la Société nationale académique de Cherbourg. Dans cette même ville, il réalise le stade municipal en béton armé Hennebique (18 rue Pierre-de-Coubertin, 1931-1934) et l'hôtel rénové de la Caisse d'épargne de la rue Guillaume-Fouace. Avec Alphonse Ravous, architecte ingénieur chez Hennebique, il édifie les cuves à cidre de la Société coopérative La Fraternelle (1908-1913).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte de la ville attribution par source

Implantée en bordure de l'avenue de Paris, la salle adopte la forme d'un long bâtiment rectangulaire construit en schiste, doté d'une imposante façade écran éclairée par une baie monumentale en plein cintre et couronnée en son sommet par un petit étage-attique orné d'un fronton ondulé.

Mursschiste moellon enduit
Toitardoise
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à deux pans
Techniquesmosaïque
Représentationsornement géométrique grecque
Précision représentations

Une série de panneaux en mosaïque orne la façade principale. Les panneaux situés au-dessus des fenêtres du rez-de-chaussée ainsi que des baies latérales du premier étage sont ornés de motifs de grecque. Le panneau placé dans le tympan de l'étage-attique, au-dessus du premier étage, porte l'inscription « SALLE DE PATRONAGE ».

Cette œuvre est une des rares constructions municipales de la période des années 30. Elle est à mettre en relation avec deux autres édifices réalisés par la Ville à ce moment : les bains-douches de la rue Asselin (IA50001526) et le stade Maurice Postaire (IA50001545), tous deux réalisés par l'architecte René-Charles-Louis Drancey.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.