Logo ={0} - Retour à l'accueil

bassin de retenue du port de commerce

Dossier IA50001341 réalisé en 2006

Fiche

Appellationsdu port de commerce
Dénominationsbassin de retenue
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Cadastre : 1823 B2 ; 2008 AW non-cadastré

Le creusement d'un vaste bassin de retenue dans la plaine des Mielles, à l'est du bassin à flot, sous la direction de l'ingénieur des Ponts et Chaussées Armand-Bernardin Lefebure, commence à la fin des années 1760, lors de la reconstruction des infrastructures portuaires détruites par les Anglais en 1758. La création de cet ouvrage monumental, alimenté par les eaux détournées de la Divette et du Trottebec, a pour objectif initial d'améliorer le curage de l'avant-port et du chenal, périodiquement ensablés par les alluvions déposées par la marée, grâce à la présence au nord du bassin d'une écluse de chasse. A partir de la Révolution, le nouveau bassin alimente également, grâce la construction de canaux de dérivation, les principales fontaines de la ville, dont les besoins en eau sont exponentielles en raison de la croissance démographique. Son acheminement ne manque pas de susciter néanmoins, tout au long du XIXe siècle, de nombreux litiges avec la Marine, administratrice et gestionnaire des lieux, qui capte aussi une partie des réserves au profit du port militaire. D'une longueur de 500 mètres sur 66 mètres de large, le bassin, auprès duquel se sont installés de nombreux établissements industriels au siècle dernier, est comblé au début du XXIe siècle.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle , daté par source
Auteur(s)Auteur : Lefebvre Armand-Bernardin
Lefebvre Armand-Bernardin (1733 - 1807)

Né en 1739 et mort le 12 juillet 1807. Il entre à l'âge de 15 ans dans l'école des ponts. Parallèlement, il suit des cours à l'Académie d'architecture. Brillant élève, il enseigne les mathématiques à ses camarades. Il part également en mission pour lever un plan destiné à l'étude du tracé de la route de Meaux à la Ferté-Milon et réalise des dessins du futur pont d'Orléans. Après avoir échoué au prix de Rome, il décide de voyager en Italie et en Grèce à ses propres frais. A son retour, il est nommé ingénieur en Champagne, où il participe à la construction du pont de Dizy. Il fait construire des ponts assez considérables, réparer ou reconstruire des écluses sur l'Aisne, et surveiller un projet général de navigation de cette rivière et des communications avec la Meuse jusqu'à la fin de l'année 1770. Il devient alors ingénieur dans la généralité de Paris, puis ingénieur en chef de la généralité de Caen en remplacement de Guillaume Viallet (ca. 1728-1772). A ce titre, il rédige des projets pour la rivière d'Orne, pour les passages du Petit et du Grand Vey, pour les ports de Cherbourg et de Granville, et pour l'embellissement de toutes les villes de cette généralité. Passionné, il travaille sur des projets de navigation pendant son temps libre. A la fin de sa vie, il devient inspecteur général et membre permanent au conseil général des Ponts et Chaussées.

Sources consultées le 1er décembre 2017 :

-Site internet ArchiSeine, Site d'archives et de données historiques sur le bassin versant de la Seine, URL : http://archiseine.sisyphe.jussieu.fr/site/fr/taxonomy/term/1171.

-Biographie universelle ancienne et moderne, Paris : L.-G. Michaud éd., 1842, t. 71, p. 142. (numérisé par Google)

-Jacqueline Musset, Un homme injustement oublié : Armand Lefebvre... In Histoire et renouveau : 350e anniversaire de l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen. Caen : Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen, 2002, p. 77-90.

-Étienne Faisant, Les neveux de M. Soufflot : Guillaume Viallet et Armand Bernardin Lefebvre, ingénieurs de la généralité de Caen. In GROUPE HISTOIRE, ARCHITECTURE, MENTALITÉS URBAINES (2015 ; Paris). Jacques-Germain Soufflot ou L'architecture régénérée, 1713-1780. Dir. Claire Ollagnier, Daniel Rabreau. Paris : Picard, 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur civil attribution par source
Murspierre
État de conservationremanié
Statut de la propriétépropriété publique
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.