Dossier de présentation du mobilier IM50000736 | Réalisé par
Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Cherbourg-Octeville
le mobilier de l'église paroissiale puis basilique Sainte-Trinité, église paroissiale puis basilique mineure Sainte-Trinité
Auteur
Copyright
  • (c) Région Normandie - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Cherbourg-Octeville - Cherbourg

La très grande majorité du mobilier de l'église de la Trinité remonte au 19e siècle, la plupart des objets de la période prérévolutionnaire ayant disparu lors de la fonte du mobilier en argent en 1792, puis lors du saccage de l'église par les agents de la Révolution le 19 janvier 1794.

Les rares pièces qui subsistent de la période d'Ancien Régime se divisent en deux catégories : celles ayant appartenu dès l'origine à l'église de la Sainte-Trinité, comme les fonts baptismaux, datés du 15e siècle, les bas-reliefs représentant la Danse macabre et la Passion du Christ, datés du 16e siècle, la chaire de Pierre Fréret sculptée en 1762, et celles réutilisées au 19e siècle pour le décor de l'édifice, tels les neufs albâtres anglais du Moyen Age, présentés sous la croisée du transept, la tapisserie de la Pêche miraculeuse, probablement exécutée au 17e siècle, le coffre de fabrique du chœur ou encore le tableau attribué à Jacob Jordaëns, l'Adoration des Mages, actuellement conservé dans la chapelle de la Vierge.

Le mobilier du 19e siècle, patiemment reconstitué par les soins de la fabrique, présente une grande diversité d'œuvres (sculpture, peinture, orfèvrerie, vêtements liturgiques). Certaines sont dues à des artistes locaux, tel le maître-autel du chœur, réalisé entre 1807 et 1817 par le sculpteur cherbourgeois François-Armand Fréret, d'autres sont l'œuvre d'ateliers parisiens. C'est le cas dans le domaine de l'orfèvrerie, dont de nombreuses pièces portent le poinçon d'artisans installés dans la capitale tels Antoine-Henri Dubois, Jean-Baptiste Simon Lefranc ou encore les frères Demarquet.

Soufflées lors de la libération de Cherbourg au mois de juin 1944, les verrières du chœur, redessinées par Jean Gaudin au début des années 50, constituent un bel exemple du renouveau spirituel qui anime alors la période de la Reconstruction.

Annexes

  • Liste des objets de la basilique Sainte-Trinté
Date d'enquête 2006 ; Date(s) de rédaction 2010
(c) Région Normandie - Inventaire général
Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Édifice
église paroissiale puis basilique mineure Sainte-Trinité

église paroissiale puis basilique mineure Sainte-Trinité

Commune : Cherbourg-Octeville
Adresse : place de la Trinité