Dossier d’opération IA61002163 | Réalisé par
Duthion Bénédicte (Contributeur)
Duthion Bénédicte

Chercheuse à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 2008. Spécialités : parcs et jardins, lycée Corneille à Rouen.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique départementale, parcs et jardins publics de Normandie 19e et 20e siècles
Présentation de l'enquête thématique sur les parcs et jardins publics (19e-21e siècles) dans le département de l'Orne
Auteur
Copyright
  • (c) Région Normandie - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

  • Aires d'études
    Orne

1.OBJECTIFS ET ENJEUX 

1.1. Les objectifs

En cohérence avec l’importance accrue donnée par l’Inventaire général du patrimoine culturel à la compréhension des dynamiques territoriales comme à l’analyse de l’espace urbain et du paysage, l’étude a pour objet « les parcs et jardins, publics et urbains (XIXe –XXe siècles). En France, la notion de jardin public, site ouvert à tous, dont l’aménagement est motivé par un faisceau d’objectifs (esthétique, hygiéniste, pédagogique) et dont la réalisation implique un réseau d’acteurs (édiles et pouvoirs politiques locaux, architectes-paysagistes, horticulteurs et pépiniéristes, …) nait dans la seconde moitié du XIXe siècle, période qui est aussi celle de l’extension et de la densification du tissu urbain. Cette concomitance fait du jardin public un outil essentiel de la composition urbaine. Dans l’aménagement du territoire et de l’espace des villes, le jardin est donc amené à jouer un rôle central, par exemple, en tant qu’élément de liaison entre le centre et la périphérie ou bien, autre exemple, comme site comblant un vide parcellaire laissé par un nouveau tracé des voies de circulation. À l’échelle de la Normandie, l’étude proposée vise à restituer cette période fondatrice du XIXe siècle et à suivre l’évolution de la prise en compte des parcs et jardins dans l’urbanisme au XXe siècle. Toutefois ces limites chronologiques seront appréhendées avec souplesse. Seront ainsi susceptibles d’être pris en compte des aménagements de promenades ou mails plantés qui, dès la seconde moitié du XVIIIe siècle, ont pu accompagner la destruction des remparts hérités de l’Ancien Régime. De même, l’étude ne négligera pas les réalisations contemporaines stricto-sensu, y compris les restaurations, réhabilitations ou réaménagements de parcs et jardins historiques dès lors que ces opérations respectent l’esprit de la charte de Florence et de sa réévaluation plus de 30 ans après sa ratification par la France en 1986.

1.2. Les enjeux 

Sur le plan scientifique :

 .Mise en lumière de personnalités (paysagistes, horticulteurs, commanditaires, …) reconnues par leurs pairs au niveau national voire mondial (à l’image des frères Denys et Eugène Bühler concepteurs du jardin botanique de Bayeux)

.Identification d’influences exercées par certains modèles parisiens ou anglo-saxons sur l’aménagement des parcs et jardins publics en Normandie 

.Proposer une typologie

.Tester l’hypothèse du passage de la notion de jardin public comme clos et fermé (les grilles héritées du XIXe siècle en étant le symptôme) à une acception neuve du terme mettant en avant l’idée d’espaces ouverts et en dialogue avec la ville.

Sur le plan de la valorisation : aboutir à une publication réunissant à la fois des exigences de qualité scientifique et de vulgarisation de bon niveau pour offrir au plus grand nombre un ouvrage de référence sur le sujet.

 Sur le plan opérationnel :

.Au sein du service promouvoir les échanges transversaux entre thèmes d’études (jardins publics de la Reconstruction, cimetières paysagers, …)

.Le cas échéant proposer après de la DRAC ou de la DREAL des dossiers de demande de protection au titre des MH ou des sites pour les parcs et jardins étudiés qui le mériteraient

.Sensibiliser les propriétaires publics à la charte de Florence sur les jardins historiques qui promeut un entretien adapté des jardins d’intérêt patrimonial.

 

2.CONTEXTE D’ENGAGEMENT DE L’ETUDE

 2.1. Intérêt Patrimonial :

 Dimension nationale :

.Mise en place, de manière concomitante au démarrage de l’étude, d’un groupe de travail réunissant le Ministère de la Culture et les services régionaux d’Inventaire sur le thème des parcs et jardins (1ères journées nationales d’études « parcs et jardins, de l’étude à la valorisation, 22-23 septembre 2022).

.Manifestation annuelle de valorisation propre à ce type de patrimoine, Les « Rendez-Vous aux jardins », bien installée et reconnue

.Implication croissante des acteurs territoriaux dans le domaine des parcs et jardins, dynamique renforcée du fait des actuels enjeux environnementaux et de développement durable (exemples : 5e édition des « Rencontres du patrimoine » de la Région Pays-de-la-Loire dédiée à l’art des jardins, ouvrages de référence publiés par les Régions Alsace et Centre-Val-de-Loire, …)

 Dimension régionale

.Identification et reconnaissance de la capacité d’expertise de l’Inventaire dans ce champ de spécialité

.Intégration du service de l’Inventaire au sein de la Commission régionale pour le label Jardin Remarquable

.Partenariat scientifique avec l’Institut Européen des Jardins & Paysages

2.2. Partenariats : ◊ principaux : les Conseils Départementaux, Direction des archives et du patrimoine ◊ secondaires : les CAUE, les services municipaux d’archives, les sociétés savantes (historiques, botaniques, horticoles, …), la DREAL, la Société nationale d’horticulture de France

 

3. MODALITÉS ADMINISTRATIVES ET MOYENS AFFECTÉS 

 Cahier des Clauses Scientifiques et Techniques validé en Commission Permanente Régionale le 17 février 2020

Convention de partenariat scientifique et technique entre la Région et le Conseil départemental de l'Orne signée en date du 28 avril 2021

Moyens humains : 1 chercheur – 1 photographe – 1 iconographe – 1 gestionnaire des bases de données –

Moyens techniques : Internes : matériel informatique (1 ordinateur portable) et photographique (y compris post-traitement) – applications métiers (Gertrude, Photothèque) / Externes : rien à ce jour

4. VALORISATIONS INTERMÉDIAIRES

.19 septembre 2020, Journées du patrimoine, Alençon : visite guidée historique du parc de la Providence en partenariat avec les archives municipales

.25-26 novembre 2021, Colloque international « 1981-2021. Jardins historiques. Expériences, recherches, perspectives à 40 ans des chartes de Florence » : Intervention et article publié dans les actes du colloque

.2021-2022, contribution au catalogue d’exposition Action ! Le patrimoine normand au cinéma, (musée de Normandie 18 décembre-21 août) : article sur le parc du château des Ravalet

.4-5 juin 2022, Rendez-Vous aux jardins sur le thème « Les jardins face au changement climatique » : visite guidée de l’arboretum de Bagnoles-de-l’Orne et visite guidée de l’arboretum d’Alençon suivie de la reprise du spectacle théâtral « La Légende de St Julien l’Hospitalier » (Divine Comédie, création soutenue au titre du dispositif régional Patrimoine en création)

.22-23 septembre 2022, Journées nationales d’études « Jardins : état des lieux, de l’étude à la valorisation » : intervention

.15 octobre 2022, 57e congrès de la Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Normandie sur le thème Les Normands et la science : intervention « L’association faune et Flore de l’Orne : une société savante pour le XXIe siècle ?», volume du congrès à paraître en 2023.

.1er juin 2023, conférence à l'Hôtel du Département de l'orne dans le cadre de la manifestation rendez-vous aux jardins sur le thème "les musiques au jardin".

 

Date d'enquête ; Date(s) de rédaction 2022
(c) Région Normandie - Inventaire général
Duthion Bénédicte
Duthion Bénédicte

Chercheuse à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 2008. Spécialités : parcs et jardins, lycée Corneille à Rouen.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.