Dossier d’œuvre architecture IA50001627 | Réalisé par ;
Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Cherbourg-Octeville
hôtel des émigrants dit hôtel Atlantique actuellement établissement administratif
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Normandie - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Cherbourg-Octeville - Cherbourg
  • Commune Cherbourg-Octeville
  • Adresse boulevard Félix Amiot
  • Cadastre 2008 AB 129, 130, 132, 164
  • Dénominations
    hôtel
  • Appellations
    des émigrants, Atlantique
  • Dossier dont ce dossier est partie constituante

Vers 1922, les compagnies White Star Line, Cunard Line et Red Star Line qui gèrent l'émigration vers les Etats-Unis s'associent pour construire un hôtel réservé aux émigrants. Les travaux sont confiés à l’architecte René Levavasseur qui doit tenir compte des exigences des services de santé des Etats-Unis en matière de désinfection et de contrôles médicaux. Après quatre années de travaux, l'hôtel ouvre ses portes avec une capacité d'accueil de 2 500 personnes. Etendus sur une superficie de 5400 mètres carrés, les bâtiments se divisent en trois parties entièrement séparées: le quartier des "infectés" (les arrivants), celui des "désinfectés" (les partants) et la direction.

A l’ouest, le quartier des "infectés", concentré dans l'aile perpendiculaire, comprend au rez-de-chaussée les services d'arrivée et de contrôle, une salle d'attente, une salle de désinfection et d'épouillage, les douches des hommes et femmes avec leurs salles de déshabillage et de rhabillage, le service spécial du réfectoire ainsi que le service de désinfection des bagages. Les dortoirs, lavabos et chambres des surveillants se trouvent aux étages.

A l’est, le quartier des désinfectés, dans lequel ne sont admis que les passagers ayant subi la visite médicale, comprend au rez-de-chaussée les cuisines et salles à manger, les salles de repos et de correspondance, les salles de bagages à mains. Les dortoirs se trouvent aux premier et deuxième étages. L’ensemble est regroupé autour d'une cour rectangulaire, bordée au nord par le réfectoire et les cuisines du personnel ainsi que par le grand bâtiment de la direction.

Ouvert en 1926, l'hôtel ferme ses portes en 1934 en raison de l'importante diminution des quotas d'émigration vers les Etats-Unis (De 1922 à 1935 le nombre des émigrants passe en effet de 41 000 à 8 000). Celui-ci est racheté par une société qui, suite à un contrat passé avec les Chantiers Aéronautiques de Normandie créés par l’industriel Félix Amiot, décide d’y loger une partie du personnel de l’usine. Les dortoirs du quartier des infectés et des désinfectés sont alors transformés en petites chambres individuelles, l’aile située au nord devient un hôtel classique.

Réquisitionné en juin 1940 par l’armée allemande, les bâtiments sont utilisés à la Libération comme quartiers par les Américains puis entièrement rachetés par Félix Amiot en 1950 afin d’y accueillir une partie des salariés des chantiers Amiot, désormais spécialisés dans la construction navale civile et militaire. Au cours de la IVème République, l’industriel cherbourgeois y loge également pendant une dizaine d'années des familles de pêcheurs, venus armer les chalutiers sortis des chantiers et fait aménager, dans l’ancien bâtiment administratif, transformé en hôtel jusqu’en 1952, ses appartements personnels.

A la mort de l’entrepreneur en 1974, les locaux sont désertés. Ils abritent, depuis 1991, le siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Cherbourg, plusieurs services publics ainsi que des bureaux d'entreprises locales. Le pavillon central, qui servait autrefois de grand réfectoire, a été rénové en 2001 : un plancher y a été installé accueillant désormais une salle de conférence.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1926, daté par source
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Levavasseur René
      Levavasseur René

      Architecte dont les constructions se concentrent à Cherbourg et dans le Cotentin. Source :Site internet Academic consulté le 08/03/2017, URL : http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/1425610.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
      Gentil Alphonse
      Gentil Alphonse

      Né à Alger en 1872 et mort en 1933.

      Sourcs :

      Florence Slitine, Les entreprises de céramique à Boulogne-Billancourt, Revue de la Société des amis du musée national de la céramique, p. 82-84, URL, http://www.amisdesevres.com/download/15_078-087.pdf.

      Site internet La Fabrique de céramique Gentil & Bourdet, URL : http://www.gentil-bourdet.fr/.

      Site Wikipédia, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gentil_%26_Bourdet.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      céramiste attribution par source
    • Auteur :
      Bourdet François-Eugène
      Bourdet François-Eugène

      Né à Nancy en 1874 et mort à Fontainebleau en 1952.

      Sources :

      Florence Slitine, Les entreprises de céramique à Boulogne-Billancourt, Revue de la Société des amis du musée national de la céramique, p. 82-84, URL, http://www.amisdesevres.com/download/15_078-087.pdf.

      Site internet La Fabrique de céramique Gentil & Bourdet, URL : http://www.gentil-bourdet.fr/.

      Site Wikipédia, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gentil_%26_Bourdet.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      céramiste attribution par source
    • Personnalité :
      White Star Line Compagnie maritime
      White Star Line Compagnie maritime

      Sources :

      Site internet WikiManche, consulté le 11 décembre 2017, URL : https://www.wikimanche.fr/White_Star_Line.

      Site internet Wikipédia, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/White_Star_Line.

      Site internet Cherbourg Titanic, URL : https://cherbourg-titanic.com/2011/05/les-compagnies-transatlantiques-les-transbordeurs-de-la-white-star/.

      Site internet Theses, Antoine Resche, L’exploitation de la ligne de l’Atlantique Nord par les compagnies françaises et britanniques (1890-1940), Mémoire présenté en vue de l’obtention du grade de Docteur de l'Université de Nantes sous le sceau de l’Université Bretagne Loire, 7 décembre 2016, URL : file:///C:/Users/HE825~1.BIL/AppData/Local/Temp/RESCHE-3.pdf.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      commanditaire attribution par source
    • Personnalité :
      Cunard Line Compagnie maritime
      Cunard Line Compagnie maritime

      Sources :

      Site internet WikiManche, consulté le 11 décembre 2017, URL : https://www.wikimanche.fr/Cunard_Line.

      Site internet Wikipédia, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cunard_Line.

      Site internet Cherbourg Titanic, URL : https://cherbourg-titanic.com/2011/07/les-liens-avec-la-cunard/.

      Site internet Theses, Antoine Resche, L’exploitation de la ligne de l’Atlantique Nord par les compagnies françaises et britanniques (1890-1940), Mémoire présenté en vue de l’obtention du grade de Docteur de l'Université de Nantes sous le sceau de l’Université Bretagne Loire, 7 décembre 2016, URL : file:///C:/Users/HE825~1.BIL/AppData/Local/Temp/RESCHE-3.pdf.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      commanditaire attribution par source
    • Personnalité :
      Red Star Line Compagnie maritime
      Red Star Line Compagnie maritime

      Sources :

      Site internet Wikipédia, consulté le 11 décembre 2017, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/Red_Star_Line.

      Site internet du Musée Red Star Line (Anvers, Belgique), URL : http://www.redstarline.be/fr.

      Site internet de la Digitale bibliotheek voor de Nederlandse letteren, Septentrion, 2013, n°42, URL : http://www.dbnl.org/tekst/_sep001201301_01/_sep001201301_01_0096.php.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      commanditaire attribution par source
    • Personnalité :
      Amiot Félix Jean Louis Alexandre
      Amiot Félix Jean Louis Alexandre

      Sources consultée le 6 décembre 2016 :

      Justin Lecarpentier, «Félix Amiot (1894-1974) : une figure originale de grand entrepreneur, de la construction aéronautique à la construction navale», Nacelles [En ligne], Pour une histoire sociale et culturelle de l'aéronautique au XXe siècle, Position de thèse/Ph.D. dissertation reviews, mis à jour le : 18/11/2016, URL : http://revues.univ-tlse2.fr/pum/nacelles/index.php?id=222.

      Justin Lecarpentier, Rapt à Cherbourg. L'affaire des vedettes d'Israël, Louvriers : Editions de l'Ancre de marine, 2010. (numérisé par Google)

      Justin Lecarpentier, Les problèmes de recrutement de main-d’œuvre spécialisée en 1940, à travers l’exemple des « Chantiers Aéronautiques de Normandie » à Cherbourg, Annales de Normandie, 2013, n°2, URL : http://www.cairn.info/revue-annales-de-normandie-2013-2-p-143.htm.

      Site internet Geneanet, URL : https://gw.geneanet.org/geneta?lang=fr&n=amiot&p=felix+jean+louis+alexandre.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      propriétaire attribution par source

Implantés sur une parcelle de forme polygonale, délimitée au nord par le boulevard Maritime, actuel boulevard Félix Amiot, au sud par la rue Dom Pedro, l’ancien hôtel Atlantique forme un ensemble de plan rectangulaire, prolongé à l’ouest par une aile disposée de manière perpendiculaire. Construit en aggloméré de béton armé, les bâtiments, aux façades ordonnancées, comprennent un rez-de-chaussée et deux étages carrés dont les baies rectangulaires sont pourvues, au premier niveau, d’un linteau, au second, d’un arc de forme segmentaire. Les extrémités de chaque aile, excepté celle dévolue autrefois aux infectés à l’ouest, sont couronnées par des frontons en arc segmentaire qui viennent interrompre la ligne de la corniche.

L’ancien réfectoire, disposé au nord de la cour principale, est un édifice de plan carré, à un seul niveau. Il est surmonté par un lanterneau dont les quatre faces sont dotées de six petites ouvertures en arc segmentaire qui procurent à la pièce un éclairage zénithal. L’intérieur est articulé par de grandes baies en plein cintre. La toiture est soutenue par une charpente en fer peinte en blanc.

L’ancien bâtiment de l’administration a conservé au deuxième étage (angle nord-est) quelques éléments de la période où Mme Amiot en avait fait son appartement, notamment un jardin d'hiver avec pierre bleu et grande baie vitrée.

  • Murs
    • béton béton armé enduit
    • fer
  • Toits
    tuile
  • Plans
    plan régulier
  • Étages
    rez-de-chaussée, 2 étages carrés
  • Couvrements
    • voûte plate
    • voûte en berceau
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
  • Escaliers
    • escalier intérieur : escalier symétrique en maçonnerie
  • État de conservation
    restauré
  • Techniques
    • mosaïque
  • Représentations
    • fleur
    • laurier
    • médaillon
    • guirlande
    • corbeille
  • Précision représentations

    Les façades de chaque bâtiment sont en béton teinté de couleur ocre et rosé. Du côté du boulevard Félix Amiot ainsi que de la rue Dom Pedro, où se trouvait autrefois l'entrée principale, les tympans de chaque fronton sont ornées de mosaïque de grès ocre, blanc et bleu de style Art déco, réalisées par les céramistes Alphonse Gentil et François-Eugène Bourdet. Côté boulevard Félix Amiot, celles-ci se composent d'un médaillon, où se trouve inscrit les initiales de l'hôtel. Ce motif est surmonté par une guirlande de fleurs et encadrée par deux arabesques, composée d'une suite de feuilles de lauriers. Côté rue Don Pedro, la composition centrale a été remplacée par une corbeille. Des frises de mosaïque, de style identique, ornent également la partie supérieure des fenêtres de l'ancien réfectoire ainsi que le tympan de son entrée principale.

  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Protections
    inscrit MH, 2001/19/10
  • Précisions sur la protection

    pavillon central en totalité

L'ancien hôtel Atlantique est une des réalisations les plus spectaculaires de l'architecte René Levavasseur, auteur à Cherbourg, lors de l'entre-deux-guerres, du magasin Ratti en 1929 (IA50001623), de la gare Maritime en 1933 (IA50001356) ainsi que de la maison dite maison Sottile (IA50001463).