Dossier d’œuvre architecture IA00017393 | Réalisé par
Real Emmanuelle (Contributeur)
Real Emmanuelle

Chargée de recherches à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Haute-Normandie, puis de Normandie, depuis 1992. Spécialité : patrimoine industriel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine industriel, patrimoine industriel du bassin hydrographique de l'Andelle
filature et tissage de coton les Châteaux, puis usine de matelas et sommiers Mérinos
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Normandie - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton bassin hydrographique de l'Andelle - Romilly-sur-Andelle
  • Hydrographies le ruisseau de la Tête Noire (affluent de l'Andelle)
  • Commune Perriers-sur-Andelle
  • Lieu-dit Le Château
  • Adresse 41 rue de la Valette
  • Cadastre 2019 AB 34, 35, 304, 318 à 325, 354.
  • Dénominations
    filature, tissage, usine de produit textile non tissé, usine de menuiserie, usine de petite métallurgie, usine d'articles en matière plastique
  • Précision dénomination
    filature de coton, tissage de coton, usine de matelas et sommiers, usine de matelas en polyuréthane
  • Appellations
    usine des Châteaux
  • Destinations
    usine de matelas
  • Parties constituantes étudiées
  • Parties constituantes non étudiées
    atelier de fabrication, salle des machines, chaufferie, logement d'ouvriers, transformateur, cheminée d'usine

Cette importante usine à usage de filature et tissage de coton est édifiée en 1898 au lieu-dit le Château par la société Harel frères, à l’emplacement d’une ancienne usine (filature et tissage) appartenant à Victor Colboc. Bien qu’implantée au cœur de la vallée, cet établissement n’a jamais eu recours à l’énergie hydraulique de la rivière. Le ruisseau de la Tête Noire (affluent de l'Andelle) qui traverse l'usine est destinée à la production de l'énergie thermique nécessaire au fonctionnement des ateliers. En 1923, la filature comprend 11 300 broches et le tissage est équipé de 300 métiers. Après la Seconde Guerre mondiale, l’usine appartient à la société Harel, Evrard et Cie. Les tissus produits dans l’établissement sont des étoffes de coton écru, cretonne, croisés, serges, drills, tennis, ainsi que des articles spéciaux pour les colonies. L’activité textile est arrêtée en 1965.

L’année suivante, l’usine est rachetée par la société des matelas Mérinos qui recherchait un site hors de la région parisienne pour décentraliser son usine de Nanterre (92). L’entreprise trouve à Perriers-sur-Andelle le site idéal : des bâtiments spacieux et adaptables, une main d’œuvre locale disponible et facile à former. L’usine de Perriers-sur-Andelle est alors spécialisée dans la fabrication de matelas à ressorts, sommiers tapissiers et ensemble de décoration. L'usine des Château compte 200 employés en 1970 et 280 en 1979. Sa production est alors de 700 matelas et 500 sommiers par jour.

Les matières premières utilisées dans l’élaboration des matelas se composent de : fil d’acier, bois, effiloché de coton, coutil, colles… La majeure partie de ces matériaux provient de différentes sources d'approvisionnement françaises et étrangères : ainsi le coutil servant de toile de revêtement lui est fourni par des usines textiles du Nord, le fil d'acier tréfilé servant à la fabrication des ressorts provient de la région de Saint-Étienne, d’Alsace ou encore d’Allemagne et les effilochés de laine utilisés pour le remplissage des matelas proviennent de Belgique et de Loire-Atlantique. La fabrication comporte différentes opérations basées sur le travail du bois, des métaux et du tissu réalisées dans des ateliers spécifiques. L’atelier de menuiserie assure la préparation des corps des sommiers. Le bois est reçu pré-coupé et clouté sur place. L’atelier des métaux utilise une presse à emboutir et plier de 125 T pour la fabrication des ressorts en fil d’acier. D’autres ateliers sont dédiés à la fabrication des carcasses de sommiers, du montage des différentes parties du matelas et de l’assemblage par collage du tissu sur le corps des sommiers. Parallèlement à sa production de matelas traditionnels, la société Mérinos se lance dans la fabrication de matelas en mousse de polyuréthane et met en service un atelier dédié où le corps du matelas est obtenu par un mélange d'isocyanate et de poliol coulé dans un moule.

Au début des années 2000, la compagnie des Matelas Mérinos-Epéda (créée en 1999) rachète l'ancienne usine textile du Déluge, établie dans la même commune, pour en faire un espace de stockage. En 2008, la société Mérinos-Epéda est absorbée par la société Copirel relevant du groupe Cofel qui reprend l'exploitation de l'usine les Châteaux pour y poursuivre la fabrication de matelas. En 2016, pour des raisons de logistique et d’accès routiers, la production de matelas est arrêtée sur le site et déplacée dans une nouvelle unité de fabrication implantée à Criquebeuf-sur-Seine (27). L'usine les Châteaux est désaffectée depuis cette date.

L'usine les Châteaux est composée de plusieurs bâtiments, servant d'ateliers, d’entrepôts et magasins industriels, de chaufferie et de salle des machines construits de plain-pied en brique et couverts pour la plupart d'une toiture en shed.

  • Murs
    • brique
  • Toits
    tuile mécanique, fer en couverture, verre en couverture
  • Étages
    rez-de-chaussée
  • Couvrements
    • charpente métallique apparente
  • Couvertures
    • shed
    • toit à deux pans pignon couvert
  • Énergies
    • énergie thermique produite sur place
    • énergie électrique produite sur place
  • État de conservation
    établissement industriel désaffecté
  • Statut de la propriété
    propriété d'une société privée