Logo ={0} - Retour à l'accueil

ville de Bricquebec

Dossier IA50000038 réalisé en 1998

Fiche

I – Origines du bourg.

Les originesVue d'ensemble de la ville et du château fort depuis le sud-ouest.Vue d'ensemble de la ville et du château fort depuis le sud-ouest. de la ville sont intimement liées à la fondation de la seigneurie et du château de Bricquebec, attribuée par l’historiographie du 19e siècle à Anslech, compagnon du duc Rollon. La première mention d’un bourg apparaît dans un document daté de 1194, mais l’existence d’une église paroissiale, déjà attestée en 1060 par une charte de donation à l’abbaye de Saint-Ouen-de-Rouen, confirme l’antériorité du regroupement de population sur le site. De nouvelles chartes signées en 1271, 1273 et 1315 font état de la donation de plusieurs ménages situés dans les limites de la paroisse. L’un de ces documents évoque l’existence des quittances et franchises dont bénéficiaient les habitants du bourg. Outre la présence du château, l’établissement de foires annuelles et de marchés hebdomadaires, attestés depuis le 13e siècle, a constitué un facteur d’13. Bricquebec. - Rue du Bourg, un jour de Marché. Vue de la place Le Marois depuis la rue de la République.- Carte postale, éd. Cazenave, s.d., début 20e siècle (AD Manche).13. Bricquebec. - Rue du Bourg, un jour de Marché. Vue de la place Le Marois depuis la rue de la République.- Carte postale, éd. Cazenave, s.d., début 20e siècle (AD Manche).essor urbain.

II – Evolution des structures urbaines.

L’habitat ancien est concentré d’une part autour de la voie conduisant de la porterie principale du château vers Surtainville et d’autre part auprès de l’ancienne église paroissiale. Ces deux quartiers constituaient sous l’Ancien Régime deux prévôtés distinctes, la première dite du Bourg et la seconde dite du Village.

Au sein Le Bar du Centre et l'ancien bâtiment des prisons.Le Bar du Centre et l'ancien bâtiment des prisons.de la prévôté du Bourg se tenaient le bâtiment de la juridiction avec ses prisons et ses halles attenantes, où s’exerçait la haute justice seigneuriale. Plus bas, auprès du pont séparant l’ancienne rue du Bourg de son prolongement rue de Bailly (aujourd’hui rue Saint-Roch et rue Pierre-Marie) se trouvaient un moulin et un vivier dépendants directement de la baronnie. Aucun texte ni indice archéologique ne permettent d’évoquer l’existence d’une enceinte urbaine. Tout l’habitat concentré au sein de la prévôté du Bourg était étroitement limité le long de l'axe routier la traversant par des domaines non fieffés, non constructibles. L’importance des domaines relevant directement de la baronnie explique aussi la division très nette, maintenue jusqu’à la fin du 18e siècle, entre le bourg à proprement parler et le quartier du Village. Ce dernier comptait en 1782 quelques maisons, réparties de part et d’autre d’une ancienne route importante, connue depuis le Moyen Age sous le nom de Carrière Bertran, qui menait jusqu’au passage des Veys, près de Carentan. A partir de la fin du 18e siècle, la ville gagne en importance, d’abord suite à des concessions permettant le lotissement de parcelles situées sur le pourtour de la place des Buttes, puis après la Révolution, par la suppression des anciens privilèges seigneuriaux.

Dès 1782Plan particulier du bourg de Bricquebec, détail.- Plan, Dennecey de la Challerie, 1782Plan particulier du bourg de Bricquebec, détail.- Plan, Dennecey de la Challerie, 1782, un plan dressé par Dennecey de la Challerie prévoit la construction de nouvelles rues, dont la rue du 11 Novembre, la rue de Bricqueville et la rue Bizouté Dauxmesnil. Cette dernière, non représentée sur le cadastre de 1825, apparaît sur la carte du canton de Bricquebec levée en 1831. La dernière phase importante d’aménagement urbain a lieu au milieu du 19e siècle, lors de la réalisation d’une partie des alignements projetés en 1840.

Dénominationsville
Aire d'étude et cantonBricquebec - Bricquebec
AdresseCommune : Bricquebec

Origines de la ville liées à la fondation de la seigneurie de Bricquebec dans le courant du 10e siècle. Première mention du bourg en 1194 et fondation de plusieurs foires annuelles aux 13e et 14e siècles. En 1782, un premier projet de développement urbain prévoit le tracé de nouvelles rues, dont les rues du 11 Novembre, de Bricqueville et Bitouzé Dauxmesnil. Essor important des nouveaux lotissements à partir du dernier quart du 18e siècle par la concession de terrains non fieffés, puis, après la Révolution, par la suppression des anciens interdits seigneuriaux. Réalignement des rues réalisé à partir de 1840. Détachement des hameaux de Rocheville et de l'Etang-Bertrand par la loi du 29 mars 1895, leur attribuant le statut de municipalité autonome.

Période(s)Principale : 10e siècle

Annexes

  • Documentation - Ville de Bricquebec

    DOCUMENTATION

    ARCHIVES :

    Archives municipales : « Minute du travail fait dans la baronnie de Bricquebec en 1787 par M. Simon, archiviste de la dite baronnie, pour être remis à M. Tillet, intendant de Mademoiselle de Matignon », 320 P., 21 cm.

    DOCUMENTS FIGURES :

    Plan particulier du bourg de Bricquebec, 1782.

    Plan d'entrée de Bricquebec avec projet d'élargissement, 1787.

    Atlas du bourg de Bricquebec. Etat des rues du bourg de Bricquebec et procès verbal de leurs alignements, 1840.

    49 – Bricquebec (Manche). – Vue sur le Château prise du chemin de fer, carte postale.

    2. Bricquebec. – Panorama, carte postale.

    Bricquebec – Vue générale, carte postale.

    Bricquebec (Manche). – Vue générale, carte postale.

    45 – Bricquebec (Manche). Le Château, vue prise de la Chaussée, carte postale.

    Bricquebec. – Vue générale, carte postale.

    Le château et la ville vus depuis le sud-ouest, carte postale.

    8. Bricquebec. – Panorama, carte postale.

    Vue de la rue de la République et de la rue Paul Philippe depuis le sommet du donjon de l'ancien château fort, carte postale.

    5. Bricquebec. – La Grande Rue et la Place du Vieux Château, carte postale.

    9 – Bricquebec (Manche) – Bas du Bourg – Bureau de Poste, carte postale.

    Arrondissement de Valognes. Bricquebec – Place Le Marois, carte postale.

    Bricquebec. Grande Rue du Bourg, carte postale.

    Bricquebec (Manche). – La Rue du Bourg et le Vieux Château, carte postale.

    Bricquebec – Grande rue du bourg, carte postale.

    Le vieux château et la statue de La Marois, carte postale.

    Bricquebec – Place Lemarois, carte postale.

    Bricquebec – 5. L'Entrée du Vieux Château, carte postale.

    13. Bricquebec. – Rue du Bourg, un jour de Marché, carte postale.

    Bricquebec – Route de Carteret, carte postale.

    93 – Environs de Cherbourg – Vue générale de Bricquebec, carte postale.

    Bricquebec (Manche). – La Mairie et le Donjon, carte postale.

    I – Bricquebec. – Vue sur le Château, prise de la Grande Allée, carte postale.

    7. Bricquebec. – Le Calvaire, carte postale.

    Bricquebec. – La Fête Sainte-Anne, carte postale.

  • Annexe : Ville de Bricquebec

    Minute du travail fait dans la baronnie de Bricquebec en 1787 par M. Simon, archiviste de la dite baronnie, pour être remis à M. du Tillet, intendant de Mademoiselle de Matignon.

    Archives communales de Bricquebec.

    « Dans un temps reculé les seigneurs de Bricquebec propriétaires d’une terre immense par son étendue de terrein inculte, voulant se procurer des vassaux et des censitaires pour peupler le chef lieu de leur résidence, abandonnèrent à

    plusieurs particulier du terrein à Bricquebec, à titre de cens, et pour leur procurer les moyens de résider sur le lieu, ils consentirent que ses nouveaux habitants puissent prendre dans la forêt de Bricquebec les bois de charpente

    qui seroient nécessaires pour la construction et l’entretien de leur habitation et aussi du bois pour leur chauffage particulier ». Chapitre 7, p. 282.

    « Un objet qui empêchera toujours Bricquebec de devenir un lieu peuplé et commerçant, ce sont les propriétés du Seigneur qui enveloppent le bourg et le resserrent au point que les habitants n’ont pas même de jardin ». Chapitre

    12, p. 312.

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan particulier du bourg de Bricquebec déposé aux Archives de Paris pour servir à l'aménagement général de la Baronie de Bricquebec. Théodore Lerouvillois. Levé par le commis et dessiné par le régisseur DENECEY DE LA CHALLERIE, 1782, 88 x 132 cm. (Collection privée).

  • Atlas du Bourg de Bricquebec. Etat des rues du bourg de Bricquebec et procès verbal de leurs alignements. Plans dressés par Aillers père en 1840.

Bibliographie
  • BARBE, C. L'honneur des Bertran, 1060-1350. Mémoire de maîtrise de l'Université de Caen, Caen, 1980. 137 p., 29,5 cm.

  • BERTRAND DE LA GRASSIERE, Paul. Le chevalier au vert lion. Le Maréchal de France Robrt Bertran, sire de Bricquebec (1273-1348) et l'intégration de la Normandie au royaume de France. Promotion et Edition éd., Paris, s.d.

  • BREARD Charles. Cartulaires de Saint-Ymer en Auge et de Bricquebec. Rouen : A. Lestringart, 1908. 343 p., 25 cm.

  • Bricquebec. imprimerie Saint-Roch, Bricquebec, 1979, 12 p.

  • CANU. Histoire du diocèse de Coutances et Avranches. Coutances : Salettes, 2 vol., 1877-1978

  • DELISLE, Léopold. Bricquebec. in Annuaire de la Manche, vol. 22, 1915, pp. 61-64

  • DELISLE, Léopold. Notes sur les anciennes foires du département de la Manche.

  • DESHAYES, Julien (réd.), BARATTE, Bertrand (phot.), CORBIERRE, Pascal (phot.), HEBERT, Didier. Bricquebec, [Caen] : Développement culturel en Basse-Normandie, 1999. (Itinéraires du patrimoine n°195), 32 p.

  • FAGART, A. Les anciennes forêts du Cotentin. in Mémoires de la Société d'Archéologie de l'arrondissement de Valognes, t. II, Valognes, 1882

  • FOURNEE, Jean. Le culte populaire et l’iconographie des saints en Normandie. 2 vol.

  • GERVILLE, Charles Honoré (de). Etudes géographiques et historiques sur le département de la Manche. Cherbourg : Feuardent, 1854.

    p. 90-91
  • HELYE, D. Les Paynel. Mémoire de maîtrise archéo-médiévale, Université de Caen, 1984

  • Histoire sommaire des anciens propriétaires et seigneurs de la vicomté et baronnie de Bricquebec in Bulletin de la société artistique et industrielle de Cherbourg, t. 29, 1905

    pp. 69-75
  • HULMEL Abbé. Notes d’histoire locale de Bricquebec. in La Semaine Religieuse, 1913

    p. 211-214, p. 291-293, p. 313
  • LECACHEUX, Paul. Un aveu de la baronnie de Bricquebec en 1456. in Revue Catholique de Normandie, 7e année, 1897, p. 223-252

  • LEPETIT-VATTIER, Jack. Les officiers de la Baronnie de Bricquebec aux XVIIe et XVIIIe siècles. S.l.n.d. (1981). 216 p., 30 cm.

  • LEBRETON, P. Bricquebec et ses environs. Bricquebec : Hyppolite Cazenave, 1902. 397 p., ill., 21 cm

  • RENAULT, jean-Michel. Notes sur l’arrondissement de Valognes in Annuaire de la Manche, 41e année, 1869, p. 32-40

  • TOLLEMER, Abbé Jean-François Alexandre. Histoire générale de Bricquebec. Bricquebec : Hyppolite Cazenave, 1901. 132 p. , 21 cm.

Périodiques
  • Bricquebec et sa région, in Vikland, n°11 (numéro spécial), hiver 1978, 48 p., ill.

  • Bricquebec, une cité médiévale, in Patrimoine Normand, n°13, février-mars 1997, p. 6-20

  • LECACHEUX, Paul. Jacqueline d'Estouteville. in Bulletin de la Société historique de Normandie, t. 15, 1931-1939, p. 245-262

  • Bricquebec pendant la Guerre de 100 ans in La Voix du Donjon, vol. 22, numéro spécial, automne 1999, Association Les Amis du Donjon éd. (Bricquebec).

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Deshayes Julien
Deshayes Julien

Chercheur contractuel auprès du service régional de l'Inventaire Basse-Normandie ente 1994 et 1998. Animateur du pays d'art et d'histoire du Clos du Cotentin (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.