Logo ={0} - Retour à l'accueil
lnventaire général du patrimoine culturel de Normandie

Fondé en 1964 par André Malraux, l’Inventaire a pour mission de recenser, étudier et faire connaître le patrimoine urbain et rural, architectural et mobilier de la France. Cette mission est portée depuis 2007 par les Régions.

En Normandie, la documentation scientifique rassemblée depuis 50 ans par les chercheurs, sous forme de dossiers normalisés, est progressivement mise en ligne sur ce site.
Laissez-vous entraîner en quelques clics vers la richesse du patrimoine normand au travers de 3 400 dossiers illustrés par 23 000 photographies.
Bonnes découvertes !


Les études en cours

Caen, l'abbaye-aux-Dames
Le patrimoine industriel du bassin de l'Andelle
Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande
Parc naturel régional du Perche, l'architecture rurale


Et les plus anciennes...

Alençon, la bibliothèque et la préfecture
Les orgues de la cathédrale de Bayeux
L'ancien canton de Bellême
L'ancien canton de Bretteville-sur-Laize
Bricquebec
Caen, l'église Saint-Georges du château
Cherbourg-Octeville
Le haras du Pin et les voitures hippomobiles
Le patrimoine industriel aux alentours de Caen, de Lisieux, de l'Orne et à Montsenelle
La communauté de communes de Sèves-Taute

 

Contact : documentation-patrimoines@normandie.fr

Lumière sur

les maisons de la commune de Réveillon

Parmi les 21 maisons repérées sur le territoire communal, une seule a été sélectionnée pour l'étude, la maison de maître de la Beaudronnière.

Repères historiques :

Les maisons sont construites entre la deuxième moitié du 17e siècle (sélection) et la seconde moitié du 19e siècle. Neuf d'entre elles datent vraisemblable du 18e siècle qui semble être une importante période de reconstruction. Elles ont subi de nombreux remaniements affectant surtout leur façade (nouveaux percements, agrandissements d'ouvertures) dans la seconde moitié du 19e siècle et tout au long de la première moitié du 20e siècle. Située aux Prés Gautier, une maison de garde barrière date de 1881 (d'après l'examen des matrices cadastrales).

Alignement de 6 maisons au bourg rue de la Brosse (repérées).Alignement de 6 maisons au bourg rue de la Brosse (repérées).

Structure et composition d'ensemble :

Pour l'essentiel, les maisons se situent au bourg. Seule trois d'entre elles se trouvent en milieu rural. Trois maisons sont dites "à boutiques" - leur rez-de-chaussée servait de commerce et l'habitation se trouvait à l'étage. Ce faible nombre (pour un important bourg comme celui de Réveillon) s'explique du fait que de nombreux commerces situés autour de la place de l'Eglise étaient à l'origine des dépendances du château, converties par la suite en maisons et boutiques. Dans la rue de la Brosse, six maisons de dimensions assez restreintes sont alignées. En rez-de-chaussée (surélevé ou non) surmonté d'un comble (parfois à surcroît) ou d'un étage carré, elles devaient correspondre à un habitat "minimum" (une ou deux pièces par niveau) probablement de journaliers ou d'ouvriers agricoles. Plusieurs maisons présentent des façades rythmées par des travées d'ouvertures dont deux sont ordonnancées à trois travées.

Maison à boutique au bourg (repérée).Maison à boutique au bourg (repérée).

En savoir plus…