Logo ={0} - Retour à l'accueil

présentation de la commune de Saint-Aubin-sur-Mer

Dossier IA14005227 réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'étudesSaint-Aubin-sur-Mer
AdresseCommune : Saint-Aubin-sur-Mer

Hameau de la commune de Langrune peuplé en 1861 de 1092 habitants vivant principalement de l'agriculture et de la pêche, dotée en 1858 seulement d'une église, Saint-Aubin devient une commune par la loi du 1er juillet 1851. Dès le début du 19e siècle, des pèlerins de Notre-Dame de la Délivrande avaient pris l'habitude de se rendre sur la plage de Saint-Aubin pour y prendre des bains de mer. Ils séjournaient dans le village, en retrait du rivage, dans l'une des auberges ou chez l'habitant. Desservie à partir de 1855 par la ligne de chemin de fer Paris - Courseulles-sur-Mer, elle accueille des estivants plus nombreux, membres de la bourgeoisie parisienne ou caennaise, dont certains se font construire une maison de villégiature sur le bord de mer. Ces maisons de plaisance sont protégées par une digue à la fin des années 1860. Le séjour estival d'écrivains, tels Hector Malot ou Émile Zola, contribue à la renommée de la station naissante, qui propose une diversité de distractions : bains de mer, pêche à pied, excursion en mer, mais aussi jeux et bals dispensés au sein du casino, dit "le Salon des familles", bâti vers 1870 (IA14005228). A partir de 1876, Saint-Aubin est desservie par la ligne de chemin de fer reliant Caen à la mer. La construction d'une gare, en retrait du rivage, s'accompagna de l'aménagement d'une grande place, rapidement bordée d'hôtel de voyageurs.

(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Hébert Didier
Hébert Didier

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 1993 à 2012, associé à l'étude sur le canton de Cambremer (Calvados), puis en charge des études sur les stations balnéaires de Deauville et Trouville (Calvados).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.