Logo ={0} - Retour à l'accueil

caserne Rochambeau

Dossier IA50001396 réalisé en 2006

Fiche

AppellationsRochambeau
Dénominationscaserne
Aire d'étude et cantonCherbourg-Octeville - Cherbourg
AdresseCommune : Cherbourg-Octeville
Adresse : boulevard de
La Bretonnière
Cadastre : 2008 BK non-cadastré ; domaine public

La construction de la caserne Rochambeau, du nom d'un officier nommé maréchal de camp en 1761, débute en 1843 conformément aux recommandations délivrées par le Plan général d'ensemble des établissements civils et hydrauliques du Nouvel Arsenal, dressé en 1841 par le directeur des Travaux hydrauliques, Félix-Jean-Baptiste-Joseph Reibell. Réservée, à l'instar de la caserne Proteau, aux régiments d'infanterie de ligne stationnés au port de Cherbourg, elle accueille, à partir de 1894, le premier régiment d'artillerie de marine, trop à l'étroit dans les locaux de la caserne Badens (voir IA50001400). Le quartier fait alors l'objet d'un plan d'agrandissement qui débouche, au sud, sur l'aménagement d'un manège et de deux nouvelles écuries et, au nord, sur la construction d'une nouvelle caserne inaugurée en 1900. Les locaux abritent désormais la compagnies des fusiliers marins, troupe spécialement affectée à la défense du port militaire.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates1843, daté par source
1900, daté par source
Auteur(s)Auteur : Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph
Reibell Félix Jean-Baptiste Joseph (1795 - 1867)

Sources :

Archives nationales de France consulté le 6 octobre 2017, Ministère des travaux publics, Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932), Inventaire-index, cote : F/14/2310/2, URL : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/fonds/edi/sm/sm_pdf/F14%20Ingenieurs%20Ponts.pdf.

Site internet Wikipedia consulté le 6 octobre 2017, URL : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Jean-Baptiste_Joseph_Reibell.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur des Ponts et Chaussées attribution par source

Les bâtiments qui composaient au début du siècle dernier le quartier Rochambeau ont tous survécu, excepté les écuries de la cour méridionale. L'ensemble est délimité par un mur de clôture, percé de deux entrées principales du côté de l'ancienne rue Militaire à l'ouest. La première caserne, construite en 1843, occupée désormais par le régiment des fusiliers marins, est un bâtiment voûté à l'épreuve des bombes, doté de deux étages, dont la division entre les niveaux est soulignée par une série de bandeaux. La seconde caserne, construite en brique, est un édifice aux proportions plus imposantes, doté de trois étages, dont l'encadrement des fenêtres et la modénature ont fait l'objet d'une décoration plus soignée. L'ancien manège, transformé aujourd'hui en gymnase, est un bâtiment en forme de nef, pourvu de deux arcades monumentales en plein cintre percées dans les murs pignons. La place d'armes, établie entre les deux casernes, est occupée désormais par un parking.

Mursbrique
calcaire pierre de taille
granite pierre de taille
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étages3 étages carrés
Couvrementsvoûte en berceau
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesterrasse
toit à deux pans
toit à longs pans croupe
Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Normandie - Inventaire général (c) Région Normandie - Inventaire général - Allavena Stéphane
Allavena Stéphane

Chercheur (Conservateur du patrimoine) à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Basse-Normandie de 2005 à 2012, en charge de l'étude sur la ville de Cherbourg-Octeville (Manche).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.